mis à jour le

LE GOUVERNEMENT N’AYANT PAS RESPECTE LES ACCORDS : Les syndicats d’enseignement vers un mercredi noir au niveau national

Le problème de l'éducation est loin d'être réglé, pour ceux qui respiraient déjà un air d'optimisme. C'est en effet la déduction à faire du communiqué de la quasi-totalité des syndicats d'enseignement qui qualifient la décision du gouvernement de dilatoire, de farce et de ridicule. Aussi, comptent-ils paralyser l'éducation sur tout le territoire, ce mercredi.


Face à ce qu'il appelle la grande farce du gouvernement d'Abdoul Mbaye qui se poursuit, le grand cadre Cuse-Cusems-Saemss/cusems-Sels compte aller en grève générale, en début de semaine. En effet, il a décrété un débrayage pour ce mardi 19 mars à 9h, suivi d'une assemblée générale à Dakar et dans les régions. Cette grève totale, le lendemain mercredi 20 mars, sera marquée dans tous les établissements du pays, du préscolaire au secondaire, selon le communiqué, dans lequel les syndicalistes qualifient la plénière du mercredi dernier de parfaite illustration de la farce à laquelle ils font allusion.
«Après moult tergiversations et le dilatoire qui n'a que trop duré, il s'est révoqué à convoquer un simulacre de plénière qui n'est que pure magouille », indique le texte. Toutefois, l'annualisation des salaires des vacataires est un point positif des décisions, même si son effectivité est assujettie à la signature du protocole d'accord. Aussi, accusent-ils le gouvernement de tenter de remettre en cause les accords déjà signés. «La proposition du gouvernement de valider au 1/3 les années de vacations, de volontariats et de contractualisation est ridicule», selon le communiqué.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye