mis à jour le

Assises du MDES et Agriculture moderne : Un pionnier nommé Cheikh Amar

Cheikh Amar, le vice-président du MDES qui tient aujourd'hui son assemblée générale, partage avec le Président Macky Sall, la conviction que seule l'agriculture peut être le moteur de notre développement. Probable que ce patron d'entreprise soit plus connu dans d'autres secteurs, comme le bâtiment ou la vente de tracteurs. Mais, sa détermination à promouvoir l'agriculture sénégalaise, non seulement, ne date pas d'aujourd'hui, mais se manifeste, chaque année, par des initiatives personnelles pour lesquelles il ne lésine, ni sur les moyens personnels, ni sur son expertise.
Très proche des daaras de toutes obédiences, des agriculteurs du pays profond dont la condition de survie dépendra de leur faculté à se transformer en agriculteurs modernes avec du matériel approprié, il fait partie des premiers opérateurs économiques et hommes d'affaires sénégalais à miser sur le secteur agricole, au moment où beaucoup de ses pairs optent pour l'immobilier qui présente moins de risque.
En témoignent les différents investissements déjà consentis dans le domaine et qui ont fini d'en faire l'importateur exclusif des tracteurs de marque Massey Fergusson et Grégoire Besson (des engins réputés les meilleurs sur le marché mondial actuel), mais aussi sa disponibilité envers les jeunes intéressés par l'agriculture et pour lesquels, il assure une formation aux techniques les plus sophistiquées dans l'utilisation des tracteurs. Ces jeunes, estimés à 2500, seront bénéficiaires de nouvelles techniques, en même temps qu'ils auront un emploi fixe qui leur permettra de nourrir de grands projets, sans nécessairement aligner une panoplie de diplômes.
Trouver un emploi à tous les sénégalais, ceux qui ne peuvent plus matériellement fréquenter les universités, tel est l'objectif de Cheikh Amar. Et sans doute, le trouveront sur ce chantier, tous les sceptiques qui avaient pensé que ses projets allaient s'émousser, avec le départ du Président Wade dont il reste toujours très proche. C'est le Président Macky Sall, le premier, qui devrait adhérer aux divers programmes agricoles de Cheikh Amar, puisque l'action de l'opérateur économique, patriote en toutes circonstances, entre en droite ligne dans ses priorités majeures. Ce serait un bon commencement pour motiver une jeunesse en quête d'emploi et pas toujours sûre de l'obtenir.

Cheikh Ba
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye