mis à jour le

Abdelkader Keita (Côte d’Ivoire) tombe sur Abou Maiga (Bénin) lors d’un match de CAN, le 25 janvier 2008. REUTERS/Luc Gnago
Abdelkader Keita (Côte d’Ivoire) tombe sur Abou Maiga (Bénin) lors d’un match de CAN, le 25 janvier 2008. REUTERS/Luc Gnago

Le Bénin invente le foot à deux têtes

Le foot béninois est en crise. Matchs de qualification à la Coupe d'Afrique des Nations catastrophiques, mauvaise gestion, guerre des tranchées entre dirigeants, suspension des championnats… Même le gouvernement peine à trouver une issue.

Mise à jour du 26 juillet: Le président de la Fédération béninoise de football (FBF) Moucharaf Anjorin a été écroué le 25 juillet à la prison de Cotonou, après avoir été entendu dans une affaire de mauvaise gestion de fonds.

***

La démission le 20 décembre 2010 de 12 des 15 membres du comité exécutif de la Fédération béninoise de football (FBF) a plongé son football dans une crise profonde. A telle enseigne que le gouvernement béninois a toutes les peines du monde à trouver une issue.

En dépit du fait que l’ancien président, Anjorin Moucharafou, est accusé de mauvaise gestion des ressources humaines et financières, il continue cependant à bénéficier du soutien de la Confédération africaine de football (CAF), voire de la Fédération internationale de football association (Fifa).

Fort de ce soutien, il a ainsi coopté des membres pour former son nouveau comité exécutif, en réponse aux démissionnaires qui ont formé le leur le 4 février dernier à l’issue d’une assemblée générale. Laquelle s’est déroulée avec la majorité des acteurs du football béninois, conformément aux textes réglementaires de la FBF, reconnus par la CAF et la Fifa. Elle a porté Victorien Attolou à la tête de son comité exécutif.

Guerre des tranchées

Depuis, le Bénin est doté de deux fédérations et les championnats professionnels sont suspendus. Seules les sélections nationales continuent leur petit bonhomme de chemin dans les différentes compétitions, avec toutes les difficultés quant à leur encadrement. Face à cette situation, le nouveau ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, Didier Aplogan Djibodé, n’a apparemment pas plus de chances de concilier les deux fédérations rivales que ses deux prédécesseurs.

La débâcle, le 5 juin 2011, des Ecureuils du Bénin face aux Eléphants de Côte d’Ivoire par 2 buts à 6 dans le cadre des matchs de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012 est en partie inhérente à la crise que connaît la FBF.

Du reste, à la suite de cette mauvaise prestation, le ministre des Sports a laissé entendre que l’Etat n’allait pas continuer à engloutir d’énormes ressources financières dans le football au détriment des autres sports, pour de si mauvais résultats. Quand on sait que la pétanque et bien d’autres disciplines se portent mieux que le football, il y a de quoi sonner l’avertissement.

En effet, la cinglante défaite de la sélection nationale qui remet en cause sa participation à la prochaine phase finale de la CAN —avec laquelle elle avait noué sans discontinuer ces dernières années—, soulève un mécontentement populaire. Aussi, les passionnés du ballon rond veulent-ils que le bicéphalisme qui règne au niveau de la fédération connaisse un dénouement rapide afin que les différents championnats reprennent de plus belle.

Spectacle médiatique

Mais pour ce faire, il faut que chaque partie du conflit accepte de s’asseoir autour d’une table. L’appel de la Fifa dans ce sens ne semble pas avoir reçu un écho favorable. Et Didier Aplogan Djibodé de se démener comme un beau diable pour d’ultimes tentatives, et de fustiger la trop grande implication des médias dans la crise, à travers des querelles de clochers qui ne contribuent pas à l’apaisement et aux négociations. Il n’est d’ailleurs pas le seul à montrer du doigt les médias qui jettent de l’huile sur le feu:

«L’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias (Odem) constate avec amertume le mauvais rôle que jouent certains organes de presse. Ainsi, certains journalistes sont devenus des acteurs de premier plan dans cette crise et ont délibérément fait le choix de quitter le terrain de l’information pour celui de la défense de l’un ou l’autre camp.

Du coup, il n’y a plus de jour où on n’enregistre dans les colonnes des journaux, sur les antennes des radios ou écrans de télévision des propos injurieux, diffamatoires ou à la limite orduriers. Un spectacle non seulement déshonorant, mais aussi et surtout honteux pour notre presse».

Ainsi s’est aussi exprimée cette institution d’autorégulation des médias à travers une déclaration publique.

Le Bénin interdit de championnats

Alors qu’aucun règlement n’a encore été trouvé au conflit entre les deux bureaux de la FBF, chacun annonce de son côté la reprise des championnats nationaux. Si cela se confirmait, le Bénin risque d’offrir un triste spectacle au monde du football en attendant que le Tribunal arbitral du sport (TAS), saisi de cette affaire, sonne la fin de la récréation. Pour éviter un tel désordre, le ministre des Sports a décidé d’anticiper en interdisant tous les championnats jusqu’à nouvel ordre.

Dans le cadre de la résolution du différend au niveau du TAS, «la procédure ordinaire dure entre 6 et 12 mois mais la procédure d’appel est plus rapide, car la sentence doit être rendue dans les quatre mois à compter de la déclaration d’appel. En cas d’urgence sur requête, le TAS peut, dans un bref délai, ordonner des mesures provisoires ou suspendre l’exécution d’une décision dont il est fait appel».

A en croire certaines indiscrétions dignes de foi, la décision du TAS devrait intervenir dans le courant du mois de juillet 2011. Quel que soit le bureau reconnu officiellement, elle s’imposera à tous et mettra de facto un terme à cette longue crise, qui a déjà fait beaucoup de tort au football béninois.

Marcus Boni Teiga

 

A lire aussi

Chan' sert à rien

Cameroun: le cas Samuel «Ego'o»

Algerie-Maroc: du foot, et rien que du foot

Tempête raciale sur le football français

Marcus Boni Teiga

Ancien directeur de l'hebdomadaire Le Bénin Aujourd'hui, Marcus Boni Teiga a été grand reporter à La Gazette du Golfe à Cotonou et travaille actuellement en freelance. Il a publié de nombreux ouvrages. Il est co-auteur du blog Echos du Bénin sur Slate Afrique.

Ses derniers articles: Lettre à mon cousin Barack  A-t-on vraiment voulu tuer Boni Yayi?  Il faut privilégier les Bleus évoluant en France 

foot

AFP

Une ex-star du foot égyptien jugée pour l'agression d'un photographe

Une ex-star du foot égyptien jugée pour l'agression d'un photographe

AFP

Décès de Patrick Ekeng: le foot camerounais

Décès de Patrick Ekeng: le foot camerounais

AFP

Liberia: l'ex-star du foot George Weah se cramponne

Liberia: l'ex-star du foot George Weah se cramponne

football

Football

La victoire du Portugal à l'Euro 2016 est aussi un peu celle de la Guinée-Bissau

La victoire du Portugal à l'Euro 2016 est aussi un peu celle de la Guinée-Bissau

Tradition

Et Roger Milla inventa la célébration de but

Et Roger Milla inventa la célébration de but

Football

PHOTOS. France-Cameroun: une histoire de larmes, d'amitié, de football

PHOTOS. France-Cameroun: une histoire de larmes, d'amitié, de football