mis à jour le

Chokri Belaïd : la mort n’arrête pas le combat…

Nous n’avions pas les mêmes idées mais j’admirais votre engagement et votre détermination. J’aimais vos coups de gueule et votre courage. Vous étiez de toutes les batailles pour que les tunisiens retrouvent honneur et respect. Du sud au nord, d’est en ouest vous avez traversez la Tunisie pour être du coté des démunis et de ceux qui souffrent. Vous avez défendu les sans voix et les opprimés dans leur honneur, dans leurs idées ou dans leur travail. Vous étiez celui qui écoute et celui qui rassure, celui qui aide et celui qui console, aussi bien dans votre propre famille que chez tout ce peuple que vous avez aimé par conviction et par devoir.

Vous n’avez jamais trahi, vous êtes resté stoïque et transparent. Vous n’avez jamais trompé dans la magouille ni investi dans la compromission.

Parce que vous étiez un monument de lutte contre l’injustice et un militant pour le bien-être des tunisiens, les ennemis de ce pays ont décidé de vous couper le souffle et d'arrêter votre respiration. Ils vous ont assassiné un triste matin où vous partiez pour une nouvelle mission, un nouveau défi et un nouvel engagement.

Les traitres, les vendus, les criminels ont prémédité ton élimination et t’ont eu par surprise : c’est la pratique des lâches et des voyous.

Vous êtes mort mais vous vivez toujours! Vos idées voyagent et la simple évocation de votre nom stimule et encourage. Vous êtes l’homme de cette Tunisie qui est piétinée, qui se cherche et qui a mal : dans sa culture, son identité et ses valeurs.

Si Chokri, le combat continue et la lutte va s’intensifier. Vos ennemis ne connaitront jamais de repos et les rats qui vous ont arraché à la vie auront la fin des traitres sur une place publique.

Ceux qui se sont réunis pour t’accompagner à ta dernière demeure viendront te voir pour t’annoncer la victoire de la justice, du progrès et de la liberté.

Un feu s’est éteint et trois autres se sont allumés : Besma, Nayrouz et Nada. Elles tiendront la dragée haute à toute l’injustice et à tous les ennemis de la Tunisie.

En ce temps où les hommes sont devenus rares , vous resterez à jamais l’homme qui a aimé la Tunisie jusqu’à en mourir..

Reposes toi en paix et Allah yar7mak..

..AH…!

Ali Gannoun

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes