mis à jour le

Le Liban et la Côte d'Ivoire veulent renforcer leur coopération

Le Liban et la Côte d'Ivoire ont affiché vendredi leur volonté de renforcer leur coopération, à l'occasion d'une visite à Abidjan du président libanais Michel Sleimane, la première dans ce pays qui compte une importante communauté libanaise très implantée dans l'économie locale.

"Nous sommes convenus de tout faire pour renforcer les liens entre les deux pays", a déclaré devant la presse le président ivoirien Alassane Ouattara après un entretien avec son hôte, arrivé jeudi dans la capitale économique ivoirienne.

M. Sleimane a estimé que sa visite allait "permettre d'activer et d'encourager beaucoup plus d'investissements et les échanges entre la Côte d'Ivoire et le Liban".

Pour marquer cette volonté de rapprochement, M. Ouattara a annoncé que l'ambassade ivoirienne à Beyrouth, "fermée depuis 1988" en raison de la guerre au Liban, allait rouvrir "avant la fin de l'année".

Les deux pays ont également signé des accords de coopération économique (agriculture, tourisme, santé, etc.).

Estimée entre 80.000 et 100.000 personnes, la communauté libanaise est la plus importante communauté non-africaine résidant en Côte d'Ivoire. Selon l'ambassade du Liban à Abidjan, elle est aussi "la plus grande communauté libanaise d'Afrique, représentant un poids économique considérable".

"Les entreprises libanaises en Côte d'Ivoire génèrent plus de 150.000 emplois mobilisant une masse salariale de plus de 180 milliards de FCFA (274 millions d'euros) par an et elles paient 350 milliards FCFA (534 millions d'euros) de taxes et d'impôts", soit environ 15% des recettes fiscales, selon les chiffres de la Chambre de commerce et d'industrie libanaise en Côte d'Ivoire.

"De détaillants, (les entrepreneurs libanais) sont devenus en trois générations des grossistes puis des industriels", a affirmé Joseph Khoury, président de la Chambre de commerce libanaise, lors d'un forum économique organisé à l'occasion de la visite de Michel Sleimane.

Puissants dans l'économie ivoirienne, les Libanais sont en revanche très discrets sur la scène politique locale, à l'exception de rares figures de second plan.

Après une étape au Sénégal, le président libanais doit quitter samedi Abidjan pour le Ghana voisin.

AFP

Ses derniers articles: RD Congo: "une centaine de morts" dans des affrontements  Législatives au Maroc: la campagne est lancée  Tchad: quatre soldats tués dans une attaque attribuée