mis à jour le

Etalon utilisé pour les jeux de polo, 26 septembre 2012. REUTERS/Kai Pfaffenbach
Etalon utilisé pour les jeux de polo, 26 septembre 2012. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Et si le polo était en fait un sport 100% nigérian?

La première femme noire à jouer professionnellement au polo est une Nigériane.

Uneku Atawodi, jeune femme de bonne famille élevée à Kaduna, dans le nord du Nigeria, s’entraîne depuis l’âge de 16 ans pour atteindre son rêve.

A 25 ans, elle est aujourd’hui la première femme noire à jouer de façon professionnelle au polo, sport emblèmatique de la bourgeoisie britannique.

Au début, ce n'était pas gagné. Uneku commence tout en bas de l’échelle:

«Il s’agissait en gros de nettoyer les écuries», explique-t-elle.

Après des années d'entraînement, elle participe à des tournois internationaux et à même fondé une association visant à faire découvrir ce sport aux enfants défavorisés, selon le quotidien britannique The Guardian.

Elle dit ne pas être l’objet de comportements racistes, lors de compétitions internationales et se plaint plutôt d’être dénigrée par ses compatriotes, en particulier par les hommes:

«(Certains joueurs) me demandent sans cesse quand est-ce que je vais me trouver un mari», ironise-t-elle.

A Lagos, on joue au polo au Lagos Polo Club, un endroit réservé à l’élite de la ville, un club à l’architecture coloniale «où les soldats britanniques jouèrent au polo pour la première fois en 1903».

Le polo, dans le sud du pays, reste un «sport de riches» au Nigeria. Selon The Guardian, une paire de bottes de polo coûte 800 dollars.

Ceci n’empêche pas cela; le polo est aussi très populaire dans le nord du Nigeria, en raison des contacts entre la région avec les groupes nomades arabes:

«Les émirs du nord, qui chaque année organisent de somptueux festivals, aidèrent le jeu à se diffuser à l’époque coloniale. Aujourd’hui la plupart des familles joueuses de polo viennent des régions nord. C’est le cas par exemple des proches de l’homme le plus riche d’Afrique, Aliko Dangote», nous apprend The Guardian.

Lu sur The Guardian

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le jour où je me suis mis dans la peau d'une Algérienne  Les invisibles de la lutte contre Ebola  Avant, la Centrafrique était une nation paisible. Mais ça, c'était avant. 

Nigéria

AFP

Ebola: l'UE promet un "effort accru" alors que le Nigeria en a fini avec le virus

Ebola: l'UE promet un "effort accru" alors que le Nigeria en a fini avec le virus

AFP

Ebola: fin officielle de l'épidémie  au Nigeria

Ebola: fin officielle de l'épidémie au Nigeria

AFP

Le Nigeria annonce un cessez-le-feu avec Boko Haram, incertitude sur les lycéennes

Le Nigeria annonce un cessez-le-feu avec Boko Haram, incertitude sur les lycéennes

polo

Actualités

Polo Sedan: La nouvelle citadine tri-corps de Volkswagen

Polo Sedan: La nouvelle citadine tri-corps de Volkswagen

Conte de fées

Hercule contre Hermès au pays de l'Atlas

Hercule contre Hermès au pays de l'Atlas

sport

Engagement

La Fondation Mohamed Benjelloun, la passion de la paix

La Fondation Mohamed Benjelloun, la passion de la paix

Minorités

Les noirs savent faire autre chose que danser

Les noirs savent faire autre chose que danser

Benoit DOSSEH

Côte d'Ivoire: la tâche du nouveau président de l'Africa Sport d'Abidjan ne sera pas facile

Côte d'Ivoire: la tâche du nouveau président de l'Africa Sport d'Abidjan ne sera pas facile