mis à jour le

Nicki Minaj : Beauté sans fards

Il y a peu de choses qu'on ignore de l'anatomie pneumatique de la chanteuse Nicki Minaj. Poupée fluo survoltée au quotidien, elle a acceptée de poser sans artifices sur la couverture du dernier Elle. Le résultat est tout simplement saisissant.

 
Dans le monde de Nicki Minaj, on fait tout à l'envers et surtout, rien comme tout le monde. Alors que les actrices et les chanteuses adoptent en matière de maquillage la maxime du « Less is more » (le moins est le mieux ndlr), lorsqu'il s'agit de sortir au quotidien, Nicki Minaj n'envisage pas de mettre un pied dehors sans la moitié du PIB du Rwanda en produits cosmétiques sur le visage.
Perruques de toutes les couleurs, fards à paupières criards, faux cils XXL, gloss laqué qui claque, la Nicki Minaj de tous les jours ressemble à un tableau pop d'Andy Warhol.
Pour réussir encore à surprendre, voire choquer, il lui fallait donc frapper fort.  C'est chose faite avec son dernier shooting pour la couverture de l'édition américaine de Elle.
La rappeuse est passée par le jet d'eau à haute pression et on imagine qu'il a fallu une benne entière de coton et de lait démaquillant pour la débarrasser de toute trace de pigment et d'artifice. Le résultat est bluffant. Derrière Nicki Minaj, on découvre Onika Tanya Maraj (son vrai patronyme), une jeune américano-trinidadienne de 30 ans au visage finement sculpté.
Les traits sont joliment dessinés, les pommettes saillantes, les yeux effilés en amande et la bouche pleine. Une vraie beauté métissée qui devrait plus souvent se mettre à nu. Le visage on entend

Crédit photos : Thomas Whiteside pour Elle. 
 
voici.fr

www.dakaractu.com

Dakaractu

Ses derniers articles: Fête nationale : esprit civique et prise d’armes au menu  Aly Badara Maïga, le plus grand voleur de voiture de l'Afrique de l'Ouest est arrêté par la DIC  Les lions à l'aéroport de Paris pour aller à Conakry