mis à jour le

ARRET SUR LES MARCHES DAKAROIS : Le préfet de la ville parle de marchés à problèmes

Par définition, le marché est le lieu de rencontre de l'offre et de la demande. Mais, il constitue un problème de sécurité publique. C'est l'avis du préfet El Hadji Ibrahima Sakho, selon qui, les usagers et autres citoyens courent d'énormes risques, avec les marchés départementaux.


Des marchés à problèmes, c'est, en effet, le terme que le préfet a utilisé, pour parler des des marchés départementaux, non sans magnifier leur utilité, vis-à-vis des populations qui s'y ravitaillent. El Hadji Ibrahima Sakho pense que ces marchés causent beaucoup de problèmes aux citoyens. Il s'exprimait en marge de la journée de concertation sur le marché des Hlm, organisée par la Commune d'arrondissement de ce quartier dakarois. La rencontre va également constituer un espace de réflexion sur la manière de sécuriser les marchés.
Parmi les risques craints par le préfet, l'incendie lié à la présence de feux nus, les branchements électriques anarchiques, entre autres. «Les incendies des marchés font disparaitre beaucoup d'investissements et les commerçants tardent à s'arrêter sur les risques», fera savoir M. Sakho qui n'a pas passer sous silence les effondrements des bâtiments, vu la vétusté des constructions. A ces risques, s'ajoute le problème de la santé, avec l'absence d'aération. «Tout est clos et cette situation favorise l'implosion de certaines maladies, telles que la tuberculose et autres maladies du péril fécal», a-t-il dit.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye