mis à jour le

Obama estime que l'Iran aura l'arme nucléaire dans "un peu plus d'un an"


Le président Obama estime à "un peu plus d'un an" le délai nécessaire à l'Iran pour se doter de l'arme nucléaire. Pour la première fois, le président états-unien, Barack Obama, a déclaré, jeudi 14 mars, qu'il estimait à "un peu plus d'un an" le délai nécessaire à l'Iran pour se doter de l'arme nucléaire, lors d'une interview à la télévision israélienne, à une semaine de sa première visite présidentielle en Israël. Les ambitions nucléaires de Téhéran doivent constituer l'un des principaux dossiers que M. Obama évoquera en Israël lors de sa première visite en tant que président, du 20 au 22 mars. "Quand je consulterai 'Bibi' [le surnom du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou], comme je l'ai fait ces dernières années sur ce sujet, mon message sera le même que précédemment : si nous pouvons le régler diplomatiquement, ce sera une solution plus durable", a expliqué le président des Etats-Unis"Sinon, je continuerai à conserver toutes les options sur la table", a-t-il dit. "Quand je dis que toutes les options sont sur la table, toutes les options sont sur la table, et les Etats-Unis ont bien sûr des capacités significatives." "Notre objectif est de nous assurer que l'Iran ne possède pas une arme nucléaire susceptible de menacer Israël ou de déclencher une course aux armements dans la région, qui serait extraordinairement dangereuse au moment où il y a déjà beaucoup de choses qui s'y passent."Ces déclarations sont le signe d'une montée des tensions entre les Etats-Unis et l'Iran sur le dossier du nucléaire. En février 2013, le vice-président américain, Joe Biden, avait prévenu que "la fenêtre diplomatique se referm[ait]".Dans un entretien au Figaro, il déclarait : "Le président Obama a été clair : il empêchera l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire. Et nous ferons ce qu'il faut pour nous assurer que cela n'arrive pas. Mais il reste encore du temps et de l'espace pour que la diplomatie, soutenue par les pressions, réussisse"
Un chasseur iranien tente d'intercepter un drone américain
Un chasseur iranien F-4 Phantom a tenté d'intercepter un drone américain Predator "au-dessus des eaux internationales" du Golfe, mais il a renoncé après l'arrivée sur zone de deux avions militaires américains, a annoncé, jeudi, le porte-parole du Pentagone, George Little.
"A la suite de l'incident de novembre dernier, quand un chasseur iranien avait tiré sur un Predator non armé, les Etats-Unis avaient fait savoir aux Iraniens qu'ils continueraient à conduire des vols de surveillance au-dessus des eaux internationales selon une pratique établie de longue date et en raison de leur engagement pour la sécurité dans la région", a assuré M. Little dans un communiqué. "Nous leur avons aussi dit que nous nous réservons le droit de protéger nos biens militaires ainsi que nos hommes", a-t-il ajouté.
Le 1er novembre, cinq jours avant la présidentielle américaine, deux avions iraniens avaient ouvert le feu sur un drone Predator au-dessus des eaux du Golfe. Le drone n'avait pas été touché et avait pu retourner sans encombre à sa base, dont la localisation n'avait pas été dévoilée.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye