mis à jour le

Mali: des primes de djihad par ville capturée

Iyad Ag Ghaly, leader du groupe islamiste Ansar Dine. © Ansar Dine / AFP

Les djihadistes d’Ansar ed-Dine étaient rétribués pour leurs conquêtes maliennes. Ainsi, pour la prise de la ville de Kidal, « c’était 400 000 francs » CFA soit 610 euros, selon un Touareg. 

Les combattants d’Ansar ed-Dine, l’un des groupes islamistes armés qui ont occupé pendant près d’un an le nord du Mali, percevaient des primes lorsqu’ils s’emparaient des villes de la région.

« Pour la prise de Tessalit (10 mars 2012), chacun a touché 500 000 francs CFA (760 euros), pour celle de Kidal, c’était 400 000 CFA (610 euros) », explique un Touareg originaire de cette dernière ville.

Le 9 janvier, lors de l’attaque éclair des djihadistes vers le sud du pays, la récompense promise serait montée à 1 million (1520 euros) en cas de conquête de Sévaré, faubourg stratégique de Mopti. C’est ce raid qui a précipité l’intervention militaire française.

 

Par , publié le 14/03/2013 à 17:44 / lexpress.fr/

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé