mis à jour le

Porokhane: Serigne Mountaga Bassirou invite au respect mutuel et à la droiture

Serigne Mountaga Bassirou Mbacké, Khalife de Porokhane, cité religieuse située à 8 kilomètres de Nioro (Kaolack, centre), a appelé jeudi les dirigeants et les fidèles croyants à ne pas se lasser de se respecter et de poser des actes de droiture et de bienfaits, a constaté l'APS.

S'exprimant à l'occasion de la cérémonie officielle de la 62-e édition du magal annuel de Sokhna Mame Diarra Bousso, Serigne Mountaga Bassirou a soutenu que le respect mutuel, le bien et la droiture sont des actes qui doivent accompagner le fidèle croyant dans son quotidien, conformément aux recommandations du Coran.

Serigne Mountaga Bassirou Mbacké a prié pour une paix durable et un Sénégal émergent et a souhaité que le régime actuel "réponde aux attentes des Sénégalais dans la quête de meilleures conditions de vie".

Après avoir salué l'exemplarité, la piété et les ½uvres de la vertueuse mère de Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba, Mariama Bousso ou Sokhna Mame Diarra Bousso (née en 1833 à Golléré, au Fouta, et décédée en 1866 à Porokhane), le ministre de l'Intérieur, le général Pathé Seck, a souhaité que les ½uvres de cette grande dame soient enseignées dans les écoles.

Accompagné de son collègue en charge de l'Energie, Aly Ngouille Ndiaye, et du gouverneur Amadou Sy, le général Pathé Seck a relevé le rapprochement du président de la République avec les guides religieux de Porokhane. Il a demandé la formulation de prières pour que le Chef de l'Etat et son gouvernement réussissent les ambitions qu'ils nourrissent pour le pays.

La forte chaleur n'a nullement ébranlé les milliers de fidèles venus de tous les horizons pour célébrer la 62-e édition du magal de Porokhane fêté pour la première fois en 1952 par le quatrième fils de Serigne Bamba Khadim Rassoul, Serigne Bassirou Mbacké. Ce dernier avait fait construire à cette époque une concession dans ce village qui avait accueilli ses grands-parents.

Les nombreux "Baye Fall", pieds enveloppés dans des chaussettes, se chargeaient de distribuer aux fidèles des sachets d'eau, de la nourriture, des bonbons, du café "Touba", etc. au cours de ce 62-e magal où l'accès aux sites historiques tels le mausolée Mame Diarra, le puits d'eau bénite, le "Dimb" sous lequel s'asseyait Serigne Touba, etc. était extrêmement difficile du fait de longues files d'attente.

Le guide religieux qui a hérité du Khalifat de Porokhane en 2007, à la disparition de Serigne Moustapha Bachir Mbacké. De nombreuses réalisations ont été faites à Porokhane au cours de son khalifat. Parmi celles-ci, on peut citer la maison Mame Diarra, l'Institut des homonymes, des forages, sans compter le bitumage des routes menant à la cité religieuse.

APS

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye