mis à jour le

Karim Wade sera devant le Procureur demain, avec la probabilité d'être inculpé.

Les quotidiens parvenus jeudi à l'APS anticipent sur l'audition attendue de Karim Wade, qui doit se rendre vendredi à la Cour de répression de l'enrichissement illicite, dont le Procureur spécial devrait le mettre en demeure de justifier l'origine licite de ses avoirs, dans le cadre de la clôture de l'enquête le visant pour le compte de la traque des biens supposés mal acquis.

La presse quotidienne traite de ce sujet en priorité et s'attèle en particulier à relayer les résolutions d'une rencontre du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) annonçant une grande mobilisation en soutien à Karim Wade, mis en cause dans la traque des biens supposés mal acquis, qui vise en même temps d'autres responsables de l'ancienne formation au pouvoir.

Le PDS "prépare une manifestation grandiose" pour accompagner Karim Wade - un de ses nombreux responsables suspectés d'enrichissement illicite - qui doit répondre au Procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), annonce ainsi Le Pays au quotidien.

Toujours est-il que "Karim Wade sera devant le Procureur demain, avec la probabilité d'être inculpé. Il était hier (mercredi) en conclave avec ses avocats. Le reste de la troupe libérale sonne la mobilisation et promet l'enfer au régime du président Macky Sall", rapporte le quotidien La Tribune.

Rewmi quotidien, catastrophiste sans doute, affiche : "Les Libéraux menacent de brûler Dakar, demain", vendredi. Ils "promettent une riposte extraordinaire et jamais vue contre le régime de Macky Sall, un danger pour la République", écrit ce journal, se demandant si Karim Wade sera inculpé à cette occasion par le Procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI).

"Le PDS organise sa défense dans la rue", souligne à son tour Direct Info. "Le Parti démocratique sénégalais organise la riposte face à ce qu'il qualifie de +harcèlement de la part du pouvoir+. Une posture qu'affectionne les Libéraux, car ayant une culture d'opposition", écrit-il.

"Vont-ils (cependant) sortir indemnes de cette guerre contre le régime de Macky Sall ? Là est la question". Dans tous les cas, poursuit Direct Info, "les frères d'Oumar Sarr (coordonnateur national du PDS) ne comptent pas se laisser immoler sur l'autel des biens supposés mal acquis".

"Vous verrez vendredi quelque chose que vous n'aurez jamais vu", ont ainsi prévenu des responsables libéraux cités par le quotidien Le Populaire. "Macky Sall est un régime de pénurie", "un accident historique pour le Sénégal", ajoutent-ils, pour enfoncer le clou.

"Au +harcèlement politico-juridique+ du régime +des pénuries+ de Macky Sall dont ils disent faire objet, Oumar Sarr et le PDS comptent opposer la +réponse politique nécessaire+. Ils promettent le vendredi prochain, jour d'audition de Karim Wade, une forte mobilisation et un acte politique jamais posé dans l'histoire politiquer du pays", écrit le Populaire. "Le PDS prépare le feu", selon la manchette de ce journal.

En attendant, "Karim Wade accède aux résultats de l'enquête" le concernant, annonce Sud Quotidien. "Conformément à l'article 6 de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), le Procureur spécial, Alioune N'dao, a permis au mis en cause d'accéder aux éléments du dossier, et cela quarante-huit heures avant que sa mise en demeure ne lui soit notifiée (...)".

Le populaire confirme, en rapportant que le fils de l'ancien président, Abdoulaye Wade, s'est rendu dans les locaux de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) "pour prendre connaissance de son dossier". Karim Wade avait d'abord envoyé un huissier qui a été éconduit par le Procureur spécial, "exigeant la présence du mis en cause (...)", signale Le Populaire.

"L'ancien ministre de la Coopération internationale risque de passer à la trappe très vite, dans la lutte contre l'enrichissement illicite. Soupçonné d'avoir profité de son passage au pouvoir pour s'enrichir de manière illicite, Karim Wade a fait face hier au Procureur spécial, Alioune N'dao, qui lui a remis son dossier (...)", note le quotidien L'As.
APS


www.dakaractu.com

Dakaractu

Ses derniers articles: Fête nationale : esprit civique et prise d’armes au menu  Aly Badara Maïga, le plus grand voleur de voiture de l'Afrique de l'Ouest est arrêté par la DIC  Les lions à l'aéroport de Paris pour aller à Conakry