mis à jour le

SECURITE HUMAINE EN AFRIQUE DE L’OUEST : Vivement un mécanisme de prévention

Le comité scientifique de la Conférence sous-régionale sur la paix, la sécurité humaine et les dynamiques de réconciliation, ainsi que les partenaires et les spécialistes se sont réunis, hier, pour réfléchir sur les modalités et les orientations que devra prendre la conférence de juin 2013. A cet effet, le coordonateur de la conférence Alioune Tine a noté la nécessité, au regard de la centralité des droits de l'homme dans les relations internationales, de réfléchir sur la création d'un mécanisme sous-régional de promotion et de protection des droits de l'homme et de la paix.


En prélude à cette conférence internationale sur l'Afrique de l'Ouest, le comité scientifique s'est réuni pour réfléchir sur les modalités et les orientations qu'elle devra prendre. Les objectifs de la réunion d'orientation étaient de définir les orientations et les thèmes de la conférence sous-régionale d'Abidjan, en choisissant les focus thématiques et résolutions à entreprendre. Avec comme résultats attendus : «les orientations et les thèmes de la conférence sous-régionale sur la paix, la sécurité humaine et les dynamiques de réconciliation à définir», selon la note de cadrage de cette réunion restreinte.
Le coordonateur de la conférence Alioune Tine, secrétaire général de la Raddho, a proposé la création d'un mécanisme sous-régional de promotion et de protection des droits de l'homme et de la paix. Cet instrument sera comme un supplément de la Cour de justice de la Cedeao. «Nous savions que les instruments juridiques et les mécanismes de préventions de gestion et de résolution des conflits existent mais, quelles sont leur valeur et leur efficacité sur le terrain ?», a-t-il questionné, précisant que la conférence examinera ce genre de défi, pour le comprendre et de tenter de répondre par la mobilisation, la synergie de tous les acteurs et par la coopération internationale.
La conférence de Juin est prévue sous le parrainage des Présidents Alassane Ouattara et Macky Sall et réunira des représentants des États, des experts, des hommes politiques, des institutions ouest-africaines et internationales, des organisations de la société civile, de grandes personnalités, pour faire le diagnostic consensuel des maux de la sous-région.
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye