mis à jour le

Communication du gouvernement Seydou Guèye pressenti…

Secret de polichinelle. La communication gouvernementale laisse tellement à désirer, que des militants de l'Apr en sont arrivés à préconiser changements ou permutation. Pour eux, s'il y a des ratages manifestes à tous les niveaux de responsabilité, s'il y a des interférences permanentes de tous les plénipotentiaires, c'est que le problème se situe au niveau politique jugé très faible des hauts responsables du gouvernement et de la cellule de communication. Pour y remédier, ils pensent à des renforts ou des reconversions.


Plus précisément, après avoir identifié les causes, ils croient volontiers que le Président Macky devrait faire appel à des hommes d'expérience comme Seydou Guèye, l'actuel porte-parole du parti Apr, pour renforcer ou diriger l'équipe sur place. Ce projet aurait pour autre but de mettre un terme aux déclarations tous azimuts sur les dossiers sensibles ou jugés trop sérieux, qui demandent une maîtrise parfaite et beaucoup de circonspection.
Seydou Guèye, le nouvel appelé, a d'ailleurs été l'un des premiers responsables politiques de son parti à décrier ce tollé de déclarations «officielles» et «unilatérales» sur tout, sans compter des flopées d'interviews contradictoires venant de tous bords, qui font penser que Macky a été le confident privilégié en amont. Mais, comme cela continue de plus belle à faire désordre, y compris dans les duels quotidiens sur le pré politique du pays, un nouveau choix se serait porté sur la personne du même Seydou Guèye, qui donnerait satisfaction, en remplissant correctement sa tâche de porte parole de l'Apr.
Dans tous les cas, cependant, porter la parole d'un gouvernement requiert davantage de dispositions et de sérénité, que parler pour un parti politique. Trop de subjectivisme sépare les deux fonctions. Si Seydou Guèye doit monter au front, pour défendre le gouvernement dans ce contexte marqué par la traque des biens présumés mal acquis, le minimum qu'on devra lui garantir s'appelle carte blanche et quiétude. Même si l'homme a une expérience avérée de la scène politique sénégalaise, pour avoir honorablement croisé le fer avec de vieux durs de l'opposition, durant toute la campagne électorale, il doit être à même prendre ses responsabilités, chaque fois que c'est nécessaire, sans subir de pressions. C'est la condition de la réussite de la mission du porte-parole du gouvernement, et lui en a déjà une idée, une grande idée susceptible de le prémunir des gaffes d'un bleu.
Cheikh Ba
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye