mis à jour le

Mali : La presse privée broie du noir

Depuis l'arrestation, le 6 mars 2013 par les services de renseignements, du directeur de publication du journal Le Républicain, Boukary Daou, plus rien ne va entre la presse privée et le gouvernement malien. Considérant que cette interpellation est « arbitraire », les patrons de presse ont décidé de « l'instauration de Journées sans presse à compter du mardi 12 mars 2013, jusqu'à la libération de Boukary Daou ». Aussi projettent-ils de déposer une plainte contre l'Etat pour arrestation « arbitraire » de (...) - Point de vue

Sidwaya

Ses derniers articles: Mise en place du Sénat : le président du Faso rencontre l'Eglise protestante  Rwanda : au moins un mort dans une attaque  Egypte : le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre