mis à jour le

Exactions de l’armée malienne : Les tirs de l’ONU se précisent

«Il n'y a pas de guerre propre, il n'y a pas de guerre sans risques, il n'y a pas de guerre sans souffrances. Une guerre est toujours une tragédie», affirmait, à l'envi, l'ex-ministre français de la Défense Gérard Longuet,  à propos des risques de victimes civiles lors de l'intervention de la coalition internationale en Libye. Les récentes accusations du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDC) contre des soldats maliens semblent lui donner raison.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington