mis à jour le

Simon Compaoré : Lettre d’un ancien maire au RENLAC

Sacré Simon ! Même au moment de remettre les clés de la marie à son successeur, il n'a pas manqué de clamé son innocence devant ceux qui lui reprochèrent une mauvaise gestion. Après avoir constaté que la réhabilitation de l'Hôtel de ville avait été jugée comme un cas d'impunité totale par le Réseau national de lutte anticorruption, il a adressé une lettre officielle au secrétaire exécutif de l'institution pour manifester son mécontentement. Cette fois-ci, c'est par lettre ouverte que le désormais ancien maire de Ouagadougou a choisi de protester, et ce quelques minutes avant de quitter définitivement ses bureaux.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington