mis à jour le

La marque DIM cherche à séduire les Algériens

La première boutique DIM s'est installée à Alger, le 7 février dernier. La marque de sous-vêtements et de collants a décidé de conquérir le coeur des Algériens et Algériennes en leur proposant une nouvelle offre sur le marché du textile.

Le marché du sous-vêtement a peut-être trouvé son leader à travers la grande marque DIM qui distribue le monde entier et maintenant l'Algérie. L'arrivée de la marque s'est faite par le biais d'un partenariat avec le groupe Playmode, distributeur d'autres grandes marques comme Nike, Converse, Levi's et Tommy Hilfiger, et maintenant DIM, en Algérie. Une première boutique a donc vu le jour en février dans le quartier du Vieux Kouba à Alger. Les Algériens disposeront donc d'un nouvel endroit pour s'offrir des sous-vêtements."Cela n'a pas été compliqué de travailler sur la notoriété en Algérie, la marque s'est imposée d'elle-même dans le pays" a précisé Hacina Lehadi, responsable des ventes et de l'export de la marque DIM, lors d'une conférence de presse ce mercredi.

C'est la première fois qu'une marque de sous-vêtements internationale s'implante dans le pays, où d'habitude ce type de produits est plutôt importé de Chine ou de Turquie. Sans oublier les contre-façons en série que l'on trouve sur les étals des marchés informels. DIM et Playmode sont assez sûrs d'eux pour le lancement de cette ligne de sous-vêtements en Algérie, le marché reste intéressant, et les deux groupes sont prêts à affronter la menace de la contre-façon, par l'innovation et la voie légale.

Ainsi DIM proposera sa série internationale de sous-vêtements et de collants, la même que celle vendue dans tous les autres pays où la marque est représentée. Il s'agira "de produits innovants et de très bonne qualité", en somme, la valeur ajoutée de l'enseigne pour devenir une alternative aux sous-vêtements proposés sur le marché algérien.

La boutique ouverte depuis le 7 février 2013, connaît déjà un franc succès et ne désemplit pas. Concernant les prix, ce sont les mêmes tarifs qu'en France, convertis en dinars. "De nombreuses clientes viennent nous dire qu'elles sont ravies de l'ouverture d'une boutique DIM, car elles ne disposent de grandes marques de sous-vêtements. Certaines nous demandent même s'il s'agit de la véritable marque ou d'imitations !", d'après les représentants de la marque à Alger. L'espace de vente propose donc des collants et des sous-vêtements pour les femmes comme pour les hommes.

A plus long terme, la marque envisage d'ouvrir d'autres boutiques dans le pays, notamment à Annaba, Sétif et Oran. D'ici trois ans, au moins 5 boutiques devraient voir le jour dans le pays. Des "shop in shop", c'est-à-dire des espaces DIM dans des boutiques ou dans des centres commerciaux sont également prévus dans le développement de Dim en Algérie. Et pourquoi pas un jour une unité de confection DIM en Algérie ?

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens