mis à jour le

FOOTBALL - JARAAF DE DAKAR : Ndoffène Fall «jette» l’éponge

Le Jaraaf de Dakar file droit vers une crise. En effet, n'appréciant pas le «complot ourdi» en gestation contre sa personne, Ndoffène Fall s'est déchargé de son poste de manager général du club. Surpris, ses «inconditionnels» exigent son retour au poste. A défaut, ils ont promis de mettre sens dessus-dessous le fonctionnement du club.

Ndoffène Fall n'est plus le manager général du Jaraaf de Dakar. «Je me suis déchargé de mes fonctions de manager général du Jaraaf. Je l'ai fait, parce que le président Wagane Diouf qui m'avait demandé de venir l'aider dans son projet de redressement du club, a pris la décision de se décharger. Et par principe, j'ai pris la décision, moi aussi, de quitter le poste de manager général pour devenir simple membre de la classe dirigeante du Jaraaf». Voilà l'argumentaire avancé par Ndoffène Fall, avant-hier, lundi, à l'émission Aire de jeux de la télévision privée Walf Tv. Il indique que cette décision «est irrévocable». A la question de savoir pourquoi, le désormais ex-manager général du club a refusé d'entrer dans les détails.

Interrogé sur le projet qu'il a mis en place pour que le Jaraaf, qui occupe actuellement la 9e place du classement avec 12 points, atteigne son objectif (remporter le titre de champion du Sénégal), Ndoffène Fall nous renvoie vers la nouvelle classe dirigeante du club. Mais, à Keur Jaraaf, siège du club de la Médina, on refuse d'avaliser cette décision de l'ancien international sénégalais des années 70. «C'est vous qui m'informer que Ndoffène Fall s'est déchargé de son poste de manager général. Ici, personne n'est au courant de cette information. Et s'il venait à nous en informer, on va rejeter sa démission. Parce qu'il n'est pas question pour nous de laisser partir Ndoffène Fall», a indiqué un des membres de la classe dirigeante.

Cheikh Seck, le n½ud du problème

Notre interlocuteur, qui a préféré garder l'anonymat, croit toutefois savoir pourquoi Ndoffène Fall a pris cette décision. Selon lui, Ndoffène est dépité par le comportement de certains responsables du club. Qui, accuse-t-il, «cherchent, vaille que vaille, à installer Cheikh Seck au poste de président du Jaraaf». Les noms de Ibrahima Ndiaye «Saramanya» et Yatma Diop sont avancés pour le travail de charme consistant à faire installer l'ancien gardien de but du club et des «Lions» au poste que le président Wagane Diouf a décidé de quitter. Et ces derniers ne ménageraient aucun effort pour parvenir à leur fin, avance notre source. «Ndoffène est dépité de voir les gens faire revenir par la fenêtre des dirigeants qui ont contribué à la fragilisation du Jaraaf. On ne peut pas comprendre comment et pourquoi les gens veulent propulser Cheikh Seck, qui a créé Médina Ac pour concurrencer le Jaraaf dans ma localité, au poste de président. Et comment peut-on permettre aussi à Saramanya qui n'a jamais acheté un jeu de maillot pour le club, déstabiliser les dirigeants qui ont toujours été au service du Jaraaf, dans des moments difficiles. C'est ce complot en gestation contre sa personne qui a fait mal à Ndoffène Fall. C'est pourquoi, il a préféré se décharger de son poste de manager général du Jaraaf de Dakar», a détaillé le responsable rencontré, hier, matin à Keur Jaraaf.

Un argumentaire balayé d'un revers de main par le camp de Cheikh Seck. «Il est regrettable que des gens nourrissent de tels ragots», peste-on du camp de Cheikh Seck. «Jamais, on a pensé à propulser Cheikh Seck à la présidence du club. On travaille à faire regrouper tous les Jaraafmen derrière le club. C'est ça notre objectif. On n'a jamais contesté le poste de manager général de Ndoffène Fall. Qui, il faut l'avouer, a toujours travaillé pour le rayonnement du Jaraaf. Il faut que les gens arrêtent de dire du n'importe quoi», fulmine notre interlocuteur qui a aussi requis l'anonymat. Pourtant sur le terrain, le Jaraaf de Dakar se porte bien. Après 9 journées de championnat, le club des «Vert et blanc» de la Médina occupe la 9e place du classement avec 12 points. Il est à deux longueurs du 2e (As Pikine) qui totalise 14 points. Avec une victoire, lors de la prochaine journée et une contre performance du club pikinois, le Jaraaf se verra propulser sur le podium. C'est dire que l'équipe de la Médina est bien dans la course pour le titre de champion du Sénégal. Même si à l'heure, il est à huit points de Diambars, qui occupe la première place du classement avec 21 points.

Walfadjiri

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye