mis à jour le

MAIRIE DE BOBO : Koussoubé et L'ADF/RDA ne lâchent pas le morceau

Pour un début, la nouvelle mandature de la commune de Bobo Dioulasso ne s'annonce pas sous de meilleurs auspices. En effet, à peine le maire élu que l'ADF-RDA annonce son intention de saisir les tribunaux.

C'est une victoire qui divise plus qu'elle ne rassemble à Bobo-Dioulasso. En effet, moins d'une semaine après sa mise en place, le nouveau conseil municipal ne passe toujours pas. Mal digéré par les uns, rejeté par les autres, il devrait fort logiquement se retrouver au Tribunal Administratif de Bobo-Dioulasso, selon l'ADF/RDA.

Avec en toile de fond, une interrogation : le code de procédure mis en place et qui sert de référentiel a-t-il été respecté ? En d'autres termes y a-t-il eu vice de forme comme certains politiques le prétendent ?

Une chose est sure, en revanche, c'est que les maires d'arrondissement ont bien été élus et installés après le maire de la commune. En tout état de cause, Il appartiendra aux autorités judiciaires compétentes, au regard des dispositions du code électoral, de dire ce qu'il en est exactement.

Calcul personnel vs intérêt général

Dans l'interview accordée au Quotidien Sidwaya, Célestin Koussoubé montre la ferme volonté de son parti de ne pas se laisser faire, bien qu'appartenant faut-il le noter, à la majorité présidentielle.

Petit bémol toutefois, c'est la participation de conseillers ADF/RDA au processus, aujourd'hui décrié. Ce qui pose à l'évidence, la question de la cohérence, voire du niveau de maturité politique de certains acteurs locaux.

En relisant attentivement les propos du député Koussoubé, dont on disait qu'il était partant pour disputer le fauteuil de maire à Salia Sanou du CDP, l'on retrouve des mots particulièrement durs à l'endroit de camarades dont la loyauté est remise en cause.

« ... Vous connaissez le niveau des conseillers et la corruption rampante dans le milieu. Ce sont des gens à qui on propose de l'argent... » Explique, amer, ce transfuge du CDP à l'ADF/RDA.

Ce qui laisse supposer que dans les semaines à venir, des actions fortes pourraient être entreprises pour resserrer les mailles du filet.

Aussi bien du côté de l'opposition que de celui du pouvoir. Et empêcher ainsi l'intrusion éventuelle d'éléments incontrôlables. A condition toutefois que le ver ne soit pas déjà dans le fruit...

Juvénal SOME

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes