mis à jour le

La Libye va proposer des concessions pétrolières en 2013

La Libye prévoit d'octroyer de nouvelles concessions pétrolières avant la fin de 2013, une première en six ans, a déclaré mercredi à l'AFP le ministre libyen de Pétrole, Abdelbari al-Aroussi, qui a précisé que son pays comptait demander une hausse de son quota à l'Opep.

"Nous avons besoin d'un peu de temps pour étudier les détails. Mais nous annoncerons vraisemblablement l'appel d'offres pour des prospections pétrolières au cours du quatrième trimestre 2013", a expliqué M. al-Aroussi lors d'un entretien avec l'AFP.

Le ministre a indiqué qu'"un grand nombre" des compagnies étrangères d'hydrocarbures souhaitaient travailler en Libye, "un pays prometteur où de grandes surfaces n'ont pas encore été explorées, que ce soit sur terre ou en mer", selon lui.

Le dernier appel d'offres en Libye avait porté exclusivement en 2007 sur la prospection de gaz naturel.

Aucune concession n'a été accordée depuis la fin de la révolution libyenne qui a renversé l'ancien régime de Mouammar Kadhafi, à l'automne 2011.

M. al-Aroussi a par ailleurs affirmé que son pays envisageait de demander un relèvement de son quota de production pétrolière fixée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), de 1,5 million de barils par jour (mbj) à 1,7 mbj.

"Nous allons demander un quota additionnel lors des prochaines réunions de l'Opep (...) Notre objectif est d'atteindre 1,7 mbj", a-t-il dit, affirmant avoir déjà entamé des discussions avec le cartel.

Le ministre a expliqué que la Libye, quatrième producteur de pétrole en Afrique, avait besoin de produire plus pour financer la reconstruction des infrastructures de base du pays (routes, hôpitaux, etc.), détruites par le conflit de 2011.

La production de pétrole, qui dépassait 1,6 mbj, est presque tombée à zéro durant le conflit. Mais après la chute du régime Kadhafi, elle a en quelques mois retrouvé quasiment son niveau d'avant-guerre.

L'économie libyenne est extrêmement dépendante des hydrocarbures, qui représentent plus de 80% du PIB et jusqu'à 97% des exportations du pays.

AFP

Ses derniers articles: Le Caire: dans l'enfer des embouteillages, un combat quotidien  Le prix Africa Check décerné  Maroc: la gratuité de l'école publique fait débat