mis à jour le

Le rôle de Kéba Keinde dans l’attribution de la troisième licence de téléphonie à Sudatel

Pour décrocher la troisième licence de téléphonie, la Sudatel a du verser des dessous de table d'un montant de 50 millions de dollars (25 milliards FCFA) qui ont étés déposés dans un compte à Londres, à certains pontes de l'ancien régime dont le candidat malheureux à la dernière présidentielle, Kéba Keinde. 
 
Ce dernier qui a joué un rôle de « ventilateur » des pots-de-vin comme le souligne Libération dans son édition du jour, n'a pas hésité à réclamer avec insistance aux dirigeants de Sudatel un restant de 10 millions, en novembre 2007. C'est d'ailleurs ce qui l'a perdu.
                                        
Devant les enquêteurs de la section de recherches de la Gendarmerie, Thierno Ousmane Sy qui est en prison depuis quelques semaines dans le cadre de cette affaire, a assuré être intrigué par le fait que Kéba Keinde ait réclamé ces 10 millions de dollars et qu'il est entré en contact avec les dirigeants de Sudatel pour savoir quelle prestation justifiait ce paiement.
 
Mais apparemment, cet argument n'a pas convaincu les hommes en bleu. Inculpé et placé sous mandat de dépôt pour détournement de deniers publics portant sur 10.9 milliards, blanchiment de capitaux estimés à 3.5 milliards et association de malfaiteurs, le fils de l'ancien ministre de la Justice a élu domicile à la Maison d'arrêt et de correction de Rebeuss.
 
Quant à Kéba Keinde qui est poursuivi pour les mêmes délits, il ne perd rien pour attendre car suite au mandat d'arrêt international lancé par le Doyen des juges, il a Interpole, la police des polices à ses trousses.
setal

www.dakaractu.com

Dakaractu

Ses derniers articles: Fête nationale : esprit civique et prise d’armes au menu  Aly Badara Maïga, le plus grand voleur de voiture de l'Afrique de l'Ouest est arrêté par la DIC  Les lions à l'aéroport de Paris pour aller à Conakry