mis à jour le

Mansour Guèye, Président de l’Amicale des moniteurs et employeurs des auto-écoles : «Le permis de conduire n’est plus crédible, il ne coute que 150.000frs »

Le permis de conduire sénégalais se vend, selon Mansour Guèye, Président de l'Amicale des moniteurs et employeurs des auto-écoles. En effet, l'amicale dénonce les pratiques malsaines qui gangrènent la délivrance du sésame routier, demandant à l'Etat de sévir, pour plus de transparence dans le secteur.


Une véritable mafia autour du permis de conduire sénégalais. Nombreux sont ceux qui obtiennent leur permis de conduire, en passant par des chemins louches. Cette pratique malsaine est dénoncée par Mansour Guèye, Président de l'Amicale des moniteurs et employeurs des auto-écoles. «Il y a une corruption qui nous empêche de vivre normalement notre métier. Certains payent 20 mille francs Cfa, pour faire un seul passage, même s'ils sont ajournés. Quelles que soient tes incompétences, tu es admis», dira-t-il, révélant que d'autres allongent 150 mille francs Cfa afin d'obtenir le permis en une semaine, sans parler des examens hors calendrier, depuis l'avènement du Directeur du permis de conduire, M. Djiby Mbaye. Décriant cela, ces professionnels exigent même le départ de M. Djiby Mbaye et Cie. L'Etat est donc appelé à s'investir dans le secteur, pour plus de transparence et moins de magouille autour du permis de conduire. Mieux, l'Amicale compte mener une campagne de sensibilisation. «Les Etats qui ont une réciprocité avec le Sénégal seront saisis, pour que le Sénégal sévisse et règle ce problème. Il est temps qu'on arrête de vendre le permis de conduire au Sénégal», dira M. Gueye, non-convaincu par les arguties des responsables du service des mines. En ce sens, déplorant le manque de budget dudit service, il allègue que c'est via cette corruption qu'ils font fonctionner le service.
Poursuivant, M. Guèye, déclare que des discussions sont en cour avec la direction des impôts et domaines, pour baisser le droit timbre pendant les passages.

Réplique du Directeur du permis de conduire
La réaction du Directeur du permis de conduire, M. Djiby Mbaye, trouvé sur les lieux de passage, pour remettre de l'ordre dans sa structure, n'a pas attendu, après les accusations des responsables de l'amicale des moniteurs et employeurs des auto-écoles. M. Mbaye les accusera d'avoir été payés pour demander son départ et celui de son adjoint. «Le rôle de l'autoécole, c'est de former et bien former. Malheureusement, elle ne forme plus et laisse entrevoir la connivence de faussaires qui vendent les permis de conduire. Les auto-écoles s'adonnent à une fraude, via une substitution de candidats, de faux certificats médicaux, des deals avec des examinateurs», précisera-t-il. D'ailleurs certains de ces faussaires sont en prison et avec la nouvelle démarche, de l'ordre sera mis dans ce secteur, selon M. Mbaye qui fera savoir que lui ou un autre, la loi sera appliquée.
Fara MENDY
REWMI QUOTIDIEN