mis à jour le

IBRAHIMA DIAO, JURISTE «Le règne de Macky donne l’occasion de travailler à faire du Sénégal une nation émergente»

Le juriste Ibrahima Diao est d'avis que les intellectuels sénégalais peuvent développer le pays, dans les cinq premières années de règne du président Macky Sall. Pour lui, le travail, l'ambition et la confiance aux fils du terroir pourront faire du Sénégal, un pays émergent.


L'Alliance Pour la République est devenue une réalité politique, selon certains de ses militants. Pour le cadre républicain de la Communauté rurale Fass Ngom, Ibrahima Diao, auditeur et juriste d'affaires diplômé, «l'ère Macky donne l'occasion de prouver que c'est par le travail, l'ambition et la confiance en ses fils, que le Sénégal pourra devenir une nation émergente comme Singapour, l'Afrique du Sud ou la Malaisie». Revenant sur les élections locales de 2014 qui suscitent déjà beaucoup de commentaires, surtout sur les cas de la coalition Benno Bokk Yakaar, il précise qu'il est nécessaire de savoir raison garder.
Aussi, appelle-t-il les leaders de BBY à miser sur le travail. «La perspective des locales de Mars 2014 suscite déjà des appétits certes légitimes, mais non justificatifs de tensions politiquement nocives et socialement désastreuses. Il convient de savoir raison garder et ne pas verser dans des querelles fratricides nuisibles à l'amitié et à la fraternité qui doivent cimenter les rapports au sein de la coalition», précisera M. Diao, convaincu que les ambitions personnelles doivent être annihilées pour une saine gestion des affaires économiques et politiques des populations.
Ibrahima Diao n'a pas manqué de dresser des lignes directives qui constituent des clés pour la réussite du Sénégal, sous Macky Sall. «Il faut un solide ancrage politique et une massification du parti, en direction des locales, pour une présence, dans les pouvoirs locaux, véritables relais de la vision étatique du développement. Il faut conquérir la gente féminine qui, par son poids démographique et sa capacité de mobilisation, constitue un important vivier politique. Il faut également démarcher les intellectuels, têtes pensantes à qui incombe la définition des orientations et stratégies, de même que l'opérationnalisation des décisions présentes et futures, malgré certaines réticences épi-phénoménales à l'égard de la chose politique», a-t-il soutenu.
Ousseynou Diop
REWMI QUOTIDIEN