mis à jour le

Macky Sall sur la guerre au Mali : «Nous y sommes et nous y resterons aussi longtemps que nécessaire»

Le Président de la République Macky Sall veut faire partie des chefs suprêmes des armées qui désirent mener une guerre sans merci contre les djihadistes au Mali. Devant la presse, il a fait savoir que les troupes sénégalaises resteront au Mali, rien que pour y lutter contre le terrorisme.

La visite du président Malien au Sénégal a été l'occasion pour le président Sall de s'expliquer davantage sur l'intervention des 500 Diambars au Mali. Contrairement à la France qui compte retirer ses troupes au mois d'avril prochain, le chef de l'Etat, Macky Sall, en conférence de presse, hier, a fait une précision de taille, en annonçant que ses forces resteront tant que les djihadistes ne seront pas neutralisés totalement sur le théâtre des opérations. «Nous sénégalais, tout comme les autres forces, nous sommes allés au Mali pour sécuriser ce vaste territoire. Ça prendra le temps que ça prendra mais, nous sommes engagés, solidaires et unis avec le Mali, parce que nous avons la même monnaie et les mêmes couleurs de drapeaux. Donc nous sommes au Mali et nous y restons aussi longtemps nécessaire contre les terroristes», a souligné M. Sall. Justifiant le maintien des troupes sénégalaises, le Président dira que le Mali a été agressé par une internationale djihadiste, en réalité, formée par des terroristes qui, pendant plus 10 ans, ont évolué sans que personne ne réagisse. «C'est partie du Groupe Salafiste pour la Prédication du seigneur GSP, a évolué en Aqmi et a donné les variantes filiales connues. Ce combat, nous le faisons pour la dignité humaine et la préservation de la population contre ces groupes terroristes qui menacent la sécurité des pays frontaliers», a précisé Macky Sall. Une déclaration qui a visiblement rassuré le président Malien et son peuple qui savent, désormais, pouvoir compter sur les 500 militaires sénégalaises engagés au Mali. Mais, le Président, par ces précisions, veut ramener à la raison ceux qui pensent que cette intervention militaire devait être objet d'un débat à l'assemblée nationale. Ces propos ont été prononcés lors de la conférence de presse que Macky Sall a co-animée avec son homologue Malien Dioucounda Traoré, à l'aéroport Léopold Sedar Senghor de Dakar.
Ibrahima Khalil DIEME
REWMI QUOTIDIEN