mis à jour le

Meurtre de Bernadette Tiendrébéogo : Y en a marre de ces militaires pistoleros

C'est tout Ouagadougou qui continue de vivre l'onde de choc de l'abominable crime commis dans la nuit du 9 mars et qui horrifia tous ceux qui en eurent vent. Partout, dans toutes les bouches, les mêmes interrogations, le même étonnement, la même colère, la même exaspération. Car, enfin, ce n'est pas la première fois qu'il est donné de voir pareille bêtise commise par un "bidasse" en colère et qui estime qu'il est en droit de se faire justice en faisant usage de son arme de "service", en l'occurrence une arme de guerre !