mis à jour le

Don de sang au centre national de transfusion sanguine : les élèves du lycée municipal de Sigh-Nogin donnent l'exemple

Donner du sang, pour sauver des vies ! Ce slogan, les élèves du lycée municipal de Sigh-Nogin en ont fait leur leitmotiv ce lundi 11 mars 2013 dans l'enceinte dudit établissement. Sur leur propre initiative, une équipe du CNTS est venue pour la collecte de poches de sang. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître.

Les élèves sont parfois taxés de subversifs. Mais ils ont aussi du c½ur pour être solidaires des malades. C'est ce que les élèves du lycée municipal de Sigh-Nogin ont démontré à travers ce don de sang en ce premier jour de leur semaine culturelle.

Ponctuelle, l'équipe du CNTS a fait son entrée dans le lycée à 8H. Après les salutations d'usage et l'installation du matériel, les premiers élèves pouvaient déjà être accueillis. Tout volontaire pour ce don de sang devait avoir au minimum 18 ans et 50 kg. Tout un chacun devait passer les phases de diagnostic et de council pour se voir signifier son aptitude ou non à donner son sang. Il en sera ainsi jusqu'à 11H pour que le bâtiment ayant abrité l'opération commence à se désemplir de ce monde d'élèves.

Il est 12H ! L'heure du bilan avait sonné. De l'avis de Kaba Losseni, chef de mission, le bilan est positif : « Nous sommes venus avec une prévision d'environ une soixantaine de poches. Actuellement nous sommes à 55 poches. Les élèves continuent de venir. Le bilan est satisfaisant. »

Les élèves n'ont pas marchandé leur participation à cette opération de don de sang. Malgré les contraintes d'âge, de poids, ils ont tous manifesté leur volonté de sauver des vies en donnant de leur sang. De telles initiatives sont à promouvoir au sein de la jeunesse dans son ensemble. Et comme le reconnaitra le chef de mission, c'est à travers de telles initiatives que le CNTS arrive à satisfaire les besoins des hôpitaux. Et de rappeler qu'il faut 120 poches par jour et les donneurs qui se déplacent en site fixe ne valent pas ce nombre.

Les élèves et étudiants sont les plus grands donneurs en proportion. Et le centre national de transfusion sanguine souffre beaucoup du manque de sang durant les vacances où écoles et universités sont fermées. C'est dire alors qu'une politique de fidélisation à l'endroit de ce public cible devrait être menée.

A l'instar des élèves du lycée municipal de Sigh-Nogin, les élèves des autres établissements sont invités à être solidaires des malades surtout en donnant de leur sang pour sauver des vies. Espérons que cet exemple fera tâche d'huile dans le milieu scolaire où semaine culturelle rime seulement avec kermesse et autre activité de moindre importance.

Lucien Manzaba