mis à jour le

« Wild 15″ ne compte pas se rendre à la police

Le ministère tunisien de l’Intérieur a annoncé ce mardi que deux jeunes tunisiens, un homme et une femme, ont été placés en détention pour injures et menaces envers les forces de l’ordre après la diffusion sur internet d’un clip vidéo de rap s’attaquant à la police .

Le ministère précise dans un communiqué que le clip de rap diffusé sur youtube et intitulé « les policiers sont des chiens » contient des expressions et gestes contraires à la morale, injurieux et menaçants envers les agents de la sécurité et les magistrats.

Une enquête policière a permis d’identifier les participants à la préparation et à la diffusion du clip, leur nombre est de huit. Dimanche 10 mars, deux d’entre eux, un jeune homme et une jeune fille, ont été arrêtés, poursuit la même source.

Le tribunal de Ben Arous ( banlieue sud  de Tunis) a autorisé mardi leur placement en détention provisoire, précise le communiqué.

Selon des médias tunisiens, les deux personnes sont le cadreur et une actrice du clip. Le rappeur tunisien « Weld El 15″ ( jeune de 15 ans ) est encore recherché . Il a publié une vidéo sur les réseaux sociaux annonçant qu’il ne va pas se rendre .

Dans cette vidéo (http://www.youtube.com/watch?v=6owW_Jv5ng4) le chanteur dit notamment : Policiers, magistrats je suis venu pour vous dire une seule chose, vous êtes des chiens, Je vais égorger un policier à la place du mouton et encore Donne-moi un revolver, je vais tirer sur eux.

Selon une source du ministère de l’Intérieur, les jeunes arrêtés sont poursuivis dans le cadre des articles 121, 122 et 128 du code pénal qui répriment la calomnie et la rébellion contre les fonctionnaires et prévoient de peines pouvant atteindre 5 ans de prison.

Des artistes tunisiens dénoncent régulièrement des pressions policières et accusent le gouvernement, dominé par les islamistes d’Ennahdha, de vouloir juguler la liberté d’expression en invoquant des atteintes à la morale ou au sacré.