mis à jour le

Les cardinaux en conclave pour élire le nouveau Pape

Un Africain sur le trône de Saint-Pierre pour succéder à Benoit XVI n'est pas à l'ordre du jour peut-être, même si le Guinéen Robert Sarah et le Nigérian John Onaiyeka, deux figures de l'Eglise africaine, sont régulièrement cités parmi les papabile.

A 67 ans, Robert Sarah, de caractère réservé, est à la tête du conseil pontifical Cor Unum chargé des actions caritatives du Vatican depuis.

Les cardinaux se réunissent à partir de ce mardi après-midi en conclave sous la fresque du "Jugement dernier" de Michel-Ange pour élire le nouveau pape de l'Eglise catholique.

Les 115 cardinaux électeurs âgés de moins de 80 ans, originaires de 48 pays, s'isoleront à partir de 16h30 dans la chapelle Sixtine. Ils n'en sortiront qu'une fois désigné le successeur de Benoît XVI.

L'élection d'un nouveau Pape sera connu du grand public par la fumée blanche au dessus du Vatican et la prononciation de la formule "habemus papam".

Les cardinaux tiendront ce mardi un premier tour de scrutin qui sera une sorte de primaire. L'élection devra durer quelques jours. En 2005, Joseph Ratzinger avait été élu sous le nom de Benoît XVI en 24 heures et seulement quatre tours de scrutin.

Selon les observateurs, l'Italien Angelo Scola, archevêque de Milan, et le Brésilien Odilo Scherer, archevêque de Sao Paulo, sont favoris.

D'autres noms ont été cités : Gianfranco Ravasi, 64 ans, Italien, Christoph Schönborn, 68 ans, Autrichien, Marc Ouellet, 68 ans, Canadien, Luis Antonio Tagle, 55 ans, Philippin, Albert Malcolm Ranjith, 65 ans, Sri-Lankais, Sean O'Malley, 68 ans, Américain, Peter Erdo, 60 ans, Hongrois.

L'Eglise doit se choisir un nouveau souverain pontife pour les cérémonies de la semaine sainte, qui débuteront le dimanche des Rameaux, le 24 mars. Elles culmineront une semaine plus tard le dimanche de Pâques marquant la résurrection du Christ.

Benoît XVI a définitivement renoncé à son ministère le 28 février à 20 heures après l'avoir annoncé le 11 février.

Le Pape Benoît XVI, 85 ans, explique avoir pris sa décision "après avoir examiné à plusieurs reprises (sa) conscience devant Dieu". "Je suis convaincu que mes forces, vu mon âge avancé, ne me permettent plus d'exercer correctement le ministère", avait expliqué le Pape.

''Dans le monde actuel, en proie à des changements constants, la vigueur du corps et de l'esprit sont aussi nécessaires pour gouverner la barque de Saint Pierre et annoncer l'Evangile".

''Cette force, ces derniers mois, m'a manqué, et m'oblige à reconnaître mon incapacité à bien gérer le ministère qui m'a été confié", avait-t-il ajouté. Dans un élan plus personnel, Benoît XVI a également demandé le "pardon pour toutes (ses) fautes".

Le deux cent soixante-cinquième "vicaire du Christ", premier Pape allemand depuis le XIème siècle, est monté sur le trône de Saint Pierre le 19 avril 2005. Retiré à Castel Gandolfo, il fêtera son 86ème anniversaire le 16 avril.

APS