mis à jour le

SEDHIOU: Une établissement scolaire brulé par des autochtones

La mesure gouvernementale sur l'interdiction de la mendicité des jeunes « talibés » est mal accueillie dans certains cercles religieux. Les manifestations se multiplient mais ne se ressemblent pas.
A Boudouck, un village situé dans le département de Bounkiling dans la région de Sédhiou, un établissement scolaire a été brulé. En représailles contre cette mesure ? On ne saurait le dire. Mais ce qui est sûr, selon Mamadou Diop, président de l'Association nationale pour le développement de Boudouck, qui a investi ses propres fonds pour la réalisation de cette école, les maîtres coraniques du village n'ont jamais supporté la présence de son école ; ils sont même contre toute implantation de l'enseignement du français dans la localité. «C'est en pleine nuit que des individus qui sont du village ont envahi l'école pour y mettre du feu. Les flammes ont tout emporté», a dit M. Diop
Des sources affirment que ce sont les marabouts du village de Boudouck qui ont envoyé des émissaires dans la nuit du dimanche au lundi pour incendier cette école.
Seulement, pour Babacar Seye, une autorité académique de la région de Sédhiou interrogé par la RFM, l'établissement en question n'est pas reconnu par l'Etat. La question que se posent les membres de cette association c'est de savoir si c'est une raison suffisante pour mettre le feu à cette école qui était quand même fréquenté.

REWMI.COM/MK