mis à jour le

Humeur : Cette « révolution » laisse les ânes s’exprimer

Cette « révolution » a quelque chose de VRAIMENT détestable : Elle laisse s’exprimer les ânes…

« Je vous aurais égorgé si vous étiez ma fille", dit Bahri Jlassi à l'universitaire Fathia Saïdi sur un plateau de télévision.
*********
Au lieu de tout le tralala annoncé à grand renfort de publicité pour célébrer le 40 ème jour de l’assassinat de Chokri Belaïd, les organisateurs seraient plus inspirés d’organiser une marche silencieuse sur l’A N C. Le plus bel hommage que l on puisse lui rendre est de mettre en quarantaine cette instance de malheur. J’ai l impression que l on atteint une fois de plus le niveau zéro de l’indécence et de l’impudeur. La Tunisie n’a pas besoin d’exhibitionnistes, elle a besoin de femmes et d’hommes qui ont du cran à en revendre. En attendant les commanditaires de son assassinat continuent à se pavaner sur les plateaux de télé et leur cerveau enserre la Tunisie entre ses griffes de prédateur.
**********
?????? ???? ?????? ???? ????? ??? ? ???? ???? ?? ???? ?? ?????
??????? ????? ??? ???? ?????? ? ???? ???????? ? ????? ??????? ? ??????
?????? ? ??????? ?????? ? ???? ????????? ?? ????? ??????? ?????….???? ?????
????? ?? ?????? ? ???????? ? ???? ?????? ????? ???? ? » ???? ?? ????? ????
?? ????? ?? ????
**********
La Tunisie s’en va tout doucement vers la plus grande crise sociale et économique depuis Alysssa en grande partie à cause de la mauvaise gérance de ceux qui se font appeler « dirigeants ».

Je me suis toujours dis que c’est un moment dur à passer et que même si la Tunisie fait faillite, nous pourrons toujours reconstruire.

Par contre, ce qui m’effraie le plus, c’est le désespoir qui est en train de prendre la place de la rage de vivre et de réussir.

Le désespoir est le plus grand fléau qui frappe notre jeunesse, le plus terrible cancer qui contamine notre société.

L’acte de désespoir ultime est le suicide. C’est triste et malheureux. Mais au lieu de juger ce jeune qui s’est suicidé, dites-vous qu’au fond, il n’est pas différent de nous. PERSONNE ne peut affirmer avec certitude ce qu’il aurait fait s’il était à sa place.

Sélectionné par Ksibi Absattar