mis à jour le

LUTTE - Tidiane Faye revient sur sa défaite : «Le crochet de Zoss m’a secoué»

Au lendemain de sa défaite face à Zoss, Tidiane Faye promet à ses supporters que le meilleur est à venir. Dans son ensemble blouson vert, ses deux portables à la main, le sociétaire de Lansar trouvé hier chez son ami, Sentel, à Tableau Tivaouane, entend prendre sa revanche sur le lutteur de Door Dorate. Retour sur les ciconstances du septième revers du «professeur».

Comment expliquez-vous votre défaite face à Zoss ?

J'ai préparé ce combat avec autant de sérieux que les précédents. J'ai respecté les entraînements. Je me suis mis à l'idée de remporter le gain de la partie. Mais Dieu en a décidé autrement. J'ai déjà connu des défaites. C'est mon septième revers. Ça fait un peu désordre car ça retarde mon chemin qui mène vers les Vip. Si j'avais remporté ce combat, j'aurais une large brochette d'adversaires que j'allais croiser. Et après il ne resterait qu'un palier pour rejoindre la cour des grands. Mon statut de «professeur» ne veut pas dire que je ne dois pas me perfectionner. Je suis à l'apprentissage et ne cesserai de retenir les leçons de mes défaites pour être au sommet de mon art. Je n'ai pas démérité. Si vous étiez venu chez moi quelques heures après ma défaite, vous auriez l'impression que j'avais gagné ce combat d'autant plus que mes fans avaient pris d'assaut ma demeure pour me réserver un accueil chaleureux.

On vous reproche d'avoir lutté contre nature, sans prise de risque et en étant trop attentiste...

Lorsqu'on perd un combat, on entend toutes sortes de critiques. Tes prouesses techniques seront rangées au placard. L'explication que je peux vous donner est que la victoire avait choisi le camp de Zoss. C'était un combat dont le succès ne m'était destiné. La chance était du côté de mon adversaire. Tout le monde sait que je n'avais pas l'habitude de lutter ainsi. Les gens ne verront que le côté négatif de ma défaite. Il faut donc tourner la page et avancer. C'est un combat que je devais perdre.

Votre petite taille et le poids de Zoss n'ont-ils pas été un handicap pour vous ?

Le poids de Zoss ne m'a pas posé de problème. Ça ne m'a pas handicapé du tout. Si vous avez l'habitude de venir voir mes entraînements, vous verrez que j'ai l'habitude de battre des poids lourds comme Matar Guèye et Super Etoile qui sont plus balèzes que Zoss. Modou Lô et Eumeu Sène ne sont pas de grandes tailles. Mais cela ne les empêche pas de régner en maîtres dans l'arène. Ce sont des lutteurs qui croient en eux. Balla Bèye 2 s'est défait de Bom­bardier plus étoffé que lui sur le plan physique. J'ai battu plusieurs fois des poids lourds, comme Modou Khoulé qui pèse plus de 130 kilos, et Pape Sène en 2009 avant que ce dernier ne gagne à la faveur d'un recours auprès du Cng. Je pense donc que les petites tailles, c'est un faux débat !

Apparemment Zoss a réussi son pari de vous empêcher à mettre à profit vos atouts techniques ?

On a privilégié la bagarre dans ce combat. Je savais que Zoss allait évoluer sous ce registre. On s'est entraîné dans la bagarre, mon adversaire et moi. Je savais que Zoss allait se battre contre moi...

Justement, vous semblez avoir des limites dans la bagarre...

A chacune de mes prestations, je me prépare toujours à la bagarre. J'ai des atouts dans la boxe et Zoss a bien encaissé mes coups. Allez lui demander, il ne vous dira pas le contraire. Sur les circonstances de ma défaite, il faut souligner qu'on a échangé des coups. Je n'ai pas reculé après avoir reçu un des coups de Zoss. J'ai riposté en voulant l'attaquer. Il m'a contraint et c'est en glissant que je me suis retrouvé à terre.

Mais avant, il y a le crochet du droit de Zoss reçu en pleine tempe. D'aucuns parlent même d'un Ko...

C'est vrai que le crochet de Zoss m'a atteint. Ça m'a un peu secoué, mais il ne m'a pas mis Ko. Si j'étais Ko, je n'allais pas réagir. Qui connaît Zoss sait aussi que c'est un bon lutteur. La chance lui a souri. Je ne peux que le féliciter et prier pour que cette victoire lui ouvre d'autres succès.

Certains de vos admirateurs disent aussi que vous étiez atteint mystiquement dans la mesure où vous étiez méconnaissable ?

Je n'ai jamais senti être atteint mystiquement. Au contraire, j'avais une grande confiance comme lors de mes précédentes sorties. Rien ne m'a manqué. Je tiens à préciser que j'avais pris la décision d'aller en France pour m'y préparer. Mais mon staff s'y est opposé en soutenant que partir à l'étranger pourrait me causer un surplus de poids. Ce qui ne va pas m'arranger. Mes encadreurs m'ont donc conseillé de me préparer ici. J'ai été mis dans d'excellentes conditions de préparation. C'est l'heure de ma défaite qui a tout simplement sonné.

Peut-on s'attendre, lors de votre prochain combat, que vous alliez vous préparer à l'étranger ?

Il se pourrait que je parte à l'étranger pour travailler. Je n'exclus pas la piste étrangère. Mais le dernier mot revient à mon staff. Je ne peux prendre aucune décision sans l'aval de mon entourage. On va faire l'évaluation de cette défaite et en tirer les leçons. Je dois toujours me remettre en cause car je continue mon apprentissage.

Que vous inspire Zoss ?

Je l'encourage à persévérer dans cette voie. Il a battu des champions confirmés dont Gouye Gui, Issa Pouye, Boy Niang 2. Il est revenu de loin après avoir connu quelques difficultés dans sa carrière. Je compte revenir en force comme lui. Je vous promets d'ici un an, je reviendrai pour lui réclamer ma revanche. Ne vous en faites pas, je prendrai ma revanche sur Zoss.

amadoumbodji@lequotidien.sn

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye