mis à jour le

POLEMIQUE AUTOUR DE L’ELECTION MISS SENEGAL 2013 Marie Thérèse Ndiaye, une miss contestée

La joie de son élection risque d'être de courte durée. Marie Thérèse Ndiaye, la candidate de Mbour, sacrée Miss Sénégal 2013 depuis samedi dernier, est au c½ur d'une polémique. D'aucuns contestent le choix du jury qui l'a portée sur la plus haute marche du podium...

L'ambassadrice de la beauté sénégalaise est désormais connue. C'est Marie Thérèse Ndiaye, représentante de la Petite côte, qui a terminé sur la plus haute marche du podium, devant la candidate de Dakar Nafissatou Diagne et celle de Ziguinchor Fatimata Bâ, respectivement 1ère et 2e dauphines. Tandis que Dieynaba Valéra de Paris, a été élue Miss Diaspora. Les rideaux sont donc tombés sur l'édition 2013 de l'élection Miss Sénégal, mais elle laisse derrière elle une vague de contestations. Au lendemain de l'élection, loin du podium auréolé par un décor somptueux, les visages de certains Sénégalais se plissent, leurs yeux se font plus petits lorsque qu'ils découvrent à travers les journaux et les sites, le visage de la plus belle fille du Sénégal. Les langues commencent à se délier, d'aucuns se demandent comment la Miss de Mbour a pu surclasser toutes les autres naïades. D'autres plus sceptiques ne se gardent pas de fustiger la transparence du scrutin. Un quotidien de la place (Libération) n'y est pas allé de main morte en barrant à sa Une, «Une dauphine franchement plus belle que la Miss.» Les commentaires sur le Web ne sont pas tout aussi réjouissants. Comme quoi, Marie Thérèse Ndiaye ne fait pas l'unanimité dans le c½ur des Sénégalais. A peine a-t-elle eu le temps de savourer son sacre que la polémique s'est installée...

La culture générale, le facteur déterminant

Le jury qui a eu la lourde tâche de choisir la Miss Sénégal semble dépassé par les événements. Selon Yayi Ndir, la styliste présidente du jury, il n'y a pas lieu de débattre, car leur choix a été fait en toute objectivité. «Dans le choix des cinq autres membres du jury, c'est Miss Mbour qui sortait du lot. Sa démarche et son élégance lui ont permis d'être en haut de la marche», avance-t-elle. Poursuivant, Yayi estime qu'ils n'avaient aucun intérêt à la choisir plutôt qu'une autre. «Nous ne la connaissions même pas avant le soir de l'élection», jure-t-elle. Un autre membre du jury qui parle sous le couvert de l'anonymat se fait moins catégorique : «Le choix n'a pas été facile parce que les filles avaient chacune leurs atouts. Le port droit, la démarche et la culture générale ont été des avantages pour Marie Thérèse Ndiaye. Mon choix ne s'est pas porté en premier lieu sur elle, les dauphines étaient en avance sur la beauté, mais c'est grâce à la culture générale qu'elle a gagné des points de plus. Après, il y a eu un vote et la majorité l'a remporté. L'élection n'a nullement été truquée. Il faut que les gens essayent de se mettre à la place du jury parfois, ce n'est pas facile car il y a plusieurs critères à apprécier», argumente-t-elle. Toutefois pour elle, si leur choix est contesté, le problème ne viendrait pas de la transparence, mais plutôt du casting qui laisse à désirer. «Les plus belles filles ne se présentent jamais dans les concours de beauté et le cru de cette année ne nous a pas facilité le travail. Les miss n'avaient pas l'étoffe de reines de beauté. Une fois que l'on accède à la finale, cela veut tout simplement dire qu'on est susceptible de gagner», finit-elle par avouer.

«Miss Dakar était en tête mais...»

Une pierre jetée dans le jardin du comité de Miss Sénégal qui bote en touche. Son président Moïse Ambroise Gomis affirme que dans chaque région, il y a un comité chargé de sélectionner les candidates dans les règles de l'art. Sur la polémique du choix de la Miss Sénégal, il reste convaincu que le jury a été impartial. Et à ceux qui l'accusent d'interférer sur leur décision, M. Gomis affirme n'avoir aucun intérêt à imposer la miss de Mbour. «Je ne la connais pas.» Habitué à faire face aux polémiques, il ne se fait aucun souci quant aux aptitudes de la Miss fraîchement élue pour porter la couronne de la beauté sénégalaise. «Je soutiens le choix du jury. Dakar était en tête, mais à la prise de parole, elle s'est relâchée à cause du trac très certainement et celle de Mbour a pris le dessus», explique-t-il. Même si, Ambroise Gomis reconnaît que dans les concours de beauté, l'esthétique, le visage doivent primer sur l'intelligence. Ce dernier critère a bien son pesant d'or dans la compétition. Toutefois, en comparant la Miss et sa première dauphine, certains contestataires n'ont pas manqué de relever dans leurs commentaires des détails. Marie Thérèse et Nafissatou Diagne font les mêmes études en Management et Gestion d'entreprises. La première âgée de 23 ans est en 2e année tandis que la seconde est âgée de 21 et est en 3e année. Le jury aurait-il dû en tenir compte ? Pour Ambroise, le plus important c'est qu'une Sénégalaise a été élue et c'est son droit...

PAR MARIA DOMINICA T. DIEDHIOU L' Observateur