mis à jour le

Après deux mois de guerre au Mali : L’engagement des Ouest-Africains se fait toujours attendre

C'est presque de notoriété publique, sans la prompte et énergique intervention de celui qui est malencontreusement appelé le leader de la «gauche molle», le Mali, pays de Soundjata Keita et de son ennemi intime Soumangourou Kanté, aurait cessé d'exister en tant qu'Etat souverain. Ces fous d'Allah, au nom de quelques principes islamiques vaseux  et  qui auraient sans état d'âme usurpé le pouvoir d'Etat à Bamako, auraient dès le lendemain de leur  prise du pouvoir  parlé  de république islamique du Mali.