mis à jour le

Burundi: six morts dans des heurts entre police et adeptes d'une prophétesse

Au moins six personnes ont été tuées et 35 blessées dans des heurts mardi à l'aube entre la police et les adeptes d'une prophétesse d'obédience catholique dans le nord du Burundi, a indiqué à l'AFP le gouverneur local.

Selon Athanase Mbonabuca, gouverneur de la province de Kayanza, des centaines d'adeptes de la prophétesse Zebiya s'était regroupés mardi à l'aube sur une colline pour eux lieu de pèlerinage mais dont l'accès était bloqué par la police. Ils étaient "armés de gourdins et de pierres", a-t-il encore affirmé.

"Il y a eu de violents affrontements" entre les adeptes et les policiers chargés de garder cette colline de la localité de Businde, qui ont fait "au moins 6 morts et 35 blessés, dont une vingtaine grièvement", a-t-il ajouté, déplorant "au moins 4 policiers grièvement blessés". Toujours selon lui, la police a par la suite arrêté des centaines d'adeptes.

Cette version a été confirmée à l'AFP par le ministre de l'Intérieur, Edouard Nduwimana. Elle a en revanche été contestée par des adeptes sur place, qui parlent d'une bavure de la police.

"Notre groupe était composé en grande partie de vieilles +mamans+ de plus de 50 ans, sans armes car nous sommes des chrétiens catholiques qui veulent uniquement prier", a assuré à l'AFP un de ces adeptes, joint par téléphone.

La prophétesse Zebiya, âgée d'une trentaine d'années et qui se réclame du catholicisme, assure qu'elle voyait la Vierge les 12 de chaque mois sur la colline, devenue un lieu de pèlerinage visité par des centaines d'adeptes. Mais les relations de Zebiya avec la hiérarchie catholique du Burundi se sont dégradées au fil du temps.

En décembre, la police avait détruit une croix érigée sur la colline et déployé des agents pour éviter que les adeptes n'y retournent. Des heurts très violents entre policiers et adeptes avaient alors déjà faits au moins des dizaines blessés.

AFP

Ses derniers articles: Africains d'Europe: Aurier défraie encore la chronique  Nigeria: Shell coupe les vannes d'un oléoduc "vital" dans le Delta (porte-parole)  Gabon: Ali Bongo investi mardi pour un deuxième septennat