mis à jour le

Tension au siège du gouvernorat de Sousse pour dénoncer les pratiques abusives et d’intimidation

Un climat de forte colère et de tension a régné, lundi matin 11 mars, au siège du gouvernorat de Sousse suite au sit-in observé par les agents et cadres du gouvernorat pour « exprimer leur mécontentement à l’égard des conditions de travail, dénoncer les pratiques des hauts responsables et réclamer le départ du secrétaire général ».


Contacté par le correspondant de la TAP dans la région, le secrétaire général du syndicat de base du centre du gouvernorat de Sousse, Jedidi Khattab, a affirmé que le sit-in, auquel avait appelé le syndicat, a pour origine « le déficit de confiance entre l’administration et les agents » et le maintien de la politique d’intimidation pratiquée à l’encontre de ces agents ». « Ce mouvement a aussi pour objectif de protester contre les pratiques abusives, dont notamment, le non sérieux affiché dans le traitement des revendications syndicales, la mutation sans motif des postes de travail des femmes de ménage et les menaces proférés aux agents qui ont participé à la grève générale du 8 février dernier » a-t-il précisé.
En contrepartie, le secrétaire général du gouvernorat, Akram Kallel, a indiqué que la gestion administrative dans le siège du gouvernorat s’opère moyennant des décisions prises en vertu des propositions formulées par les hauts responsables au siège du gouvernorat et en coordination avec les chefs des sections.
Pour ce qui est des pratiques abusives, le secrétaire général du gouvernorat a précisé qu’il s’agit bel et bien d’un dossier disciplinaire relatif à un cadre relevant du gouvernorat qui a commis des infractions, ajoutant que le dossier est actuellement du ressort de la justice.