mis à jour le

Cacophonie sur la médiation pénale : Une réunion de crise s'est tenue au Palais

La question de la médiation pénale soulevée par le député Me Elhadj Diouf avait créé une cacophonie au sein du gouvernement, avec des déclarations contradictoires sur le sujet, notamment entre le porte-parole du gouvernement et la ministre de la justice.

C'est donc, pour arrondir les angles que le président de la République a décidé de convoquer, la semaine dernière, une réunion de crise au palais. L'As Quotidien lu par Rewmi.com, qui révèle cette information, nous apprend que participaient à cette réunion le premier ministre Abdoul Mbaye, le ministre des forces armées Augustin Tine, la ministre de la justice Aminata Touré, le ministre de la bonne gouvernance Abdou Latif Coulibaly et le ministre de l'intérieur Pathé Seck. Un seul point était à l'ordre du jour : s'expliquer. Selon L'As Quotidien, c'est le président de la République qui prend le premier la parole pour demander aux uns et aux autres des explications sur les raisons de cette dissonance au niveau de la communication gouvernementale à propos de la médiation pénale. A sa suite, Abdou Latif Coulibaly explique la position qu'il a défendue sur les ondes des radios et se désole de la réaction de sa collègue du gouvernement. Il ne mâche pas ses mots. Il n'est pas content et le dit à haute et intelligible voix. Après lui, c'est Aminata Touré qui intervient pour justifier sa sortie dans la presse.
D'après toujours le journal L'As, un membre du cabinet présidentiel monte au créneau, dit ses vérités crues et réaffirme la position officielle de l'État qui est de laisser la justice suivre son cours normal avant de dénoncer les sorties intempestives de certaines personnes, dont les membres du gouvernement, qui ne sont au courant de rien. Macky Sall calme les uns et les autres. Quand la tension a commencé à baisser, il lève la séance et chacun retourne à ses occupations. La suite est connue. Le jeudi suivant, avant de prendre l'avion pour Boston, il a "réaffirmé (sa) détermination infaillible à mettre fin à l'impunité et à poursuivre résolument les procédures judiciaires en cours, jusqu'à leur terme, sans compromission possible, et ceci dans le cadre de lois en vigueur et dans le respect de l'indépendance de la justice".
REWMI.COM/AW