mis à jour le

Une séparation à coups de feu

Morte abattue d'une balle dans la tête, une autre dans la poitrine et une troisième dans une jambe. C'est le sort tragique, digne d'un film d'horreur, qui a été réservé à Bernadette Tiendrébéogo par son ex-petit ami, Pascal Lompo, militaire au Régiment de la Sécurité présidentielle (RSP). Le drame, survenu au quartier Dassasgho dans la nuit du 9 mars 2013, a entraîné des mouvements de colère toute la journée du lendemain du crime.