mis à jour le

Ethiopie: 64 morts dans la frappe aérienne sur un marché au Tigré

Au moins 64 personnes ont été tuées et 180 blessées dans une frappe aérienne de l'armée éthiopienne qui a touché un marché mardi à Togoga, dans la région du Tigré, a annoncé jeudi à l'AFP un responsable de santé de l'administration régionale de transition.

"Jusqu'à présent, il y a 64 morts et 180 blessés à Togoga. La frappe aérienne a eu lieu dans la zone du marché, donc beaucoup, beaucoup de personnes ont été blessées", a déclaré à l'AFP Mulu Atsbaha, conseiller au sein de l'administration régionale de transition, en charge de la santé maternelle et infantile.

Ce bilan a été élaboré avec des chiffres recueillis auprès "des dirigeants locaux et de la population de Togoga", a précisé ce membre de l'administration régionale, mise en place par le gouvernement fédéral d'Addis Abeba après une opération militaire lancée en novembre contre les autorités régionales dissidentes issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).

Cette opération s'est transformée en un conflit qui dure depuis plus de sept mois, marqué par de nombreux récits d'exactions sur les civils (massacres, viols...).

Le porte-parole de l'armée éthiopienne, le colonel Getnet Adane, a indiqué jeudi à l'AFP que les forces fédérales avaient bien mené mardi une "opération" sur le village de Togoga, mais affirmé que celle-ci avait visé exclusivement des combattants loyaux aux anciennes autorités régionales.

Il a jugé "inacceptable" d'affirmer que des civils étaient ciblés.

Selon le colonel Getnet Adane, des combattants du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) s'étaient réunis à Togoga, localité située à une trentaine de kilomètres, "pour célébrer ce qu'ils appellent la fête des martyrs", commémoration d'un bombardement sur la ville tigréenne d'Hawzen le 22 juin 1988 durant la guerre civile. 

"Il n'est pas possible que ces (combattants) lorsqu'ils dansent armés pour célébrer leur soi-disant jour des martyrs, puissent en même temps s'appeler des civils lorsqu'ils sont ciblés dans une opération militaire. C'est inacceptable", a-t-il déclaré.

"Lier cette opération à un jour de marché (...), c'est de la pure propagande", a-t-il estimé.

Ce bombardement a été condamné mercredi par l'ONU, les Etats-Unis et l'UE.

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

marche

AFP

En Libye, le juteux marché de la reconstruction attise les convoitises

En Libye, le juteux marché de la reconstruction attise les convoitises

AFP

Mali: 100 jours après son enlèvement, marche de soutien pour le journaliste français Olivier Dubois

Mali: 100 jours après son enlèvement, marche de soutien pour le journaliste français Olivier Dubois

AFP

Covid-19: sur le marché de Kampala, les vendeurs obligés de dormir entre les étals

Covid-19: sur le marché de Kampala, les vendeurs obligés de dormir entre les étals

morts

AFP

Pollution de la rivière Kasaï: 12 morts et "catastrophe" écologique, selon Kinshasa

Pollution de la rivière Kasaï: 12 morts et "catastrophe" écologique, selon Kinshasa

AFP

Niger: une épidémie de choléra fait plus de 100 morts

Niger: une épidémie de choléra fait plus de 100 morts

AFP

Nigeria: libération de dizaines d'élèves kidnappés, six morts en captivité

Nigeria: libération de dizaines d'élèves kidnappés, six morts en captivité

tigre

AFP

Ethiopie: arrivée au Tigré de 150 camions d'aide humanitaire en deux jours

Ethiopie: arrivée au Tigré de 150 camions d'aide humanitaire en deux jours

AFP

Ethiopie: les rebelles du Tigré accusent l'UA de "partialité"

Ethiopie: les rebelles du Tigré accusent l'UA de "partialité"

AFP

Au Soudan, des réfugiés du Tigré inquiets après des découvertes macabres dans une rivière

Au Soudan, des réfugiés du Tigré inquiets après des découvertes macabres dans une rivière