mis à jour le

Le Congo et la Chine conviennent de restructurer la dette congolaise

Les présidents congolais Denis Sassou Nguesso et chinois Xi Jinping ont convenu lundi, lors d'un entretien téléphonique, de restructurer la colossale dette congolaise envers Pékin, qui empêche ce pays d'Afrique centrale de reprendre des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), a-t-on appris de sources officielles à Brazzaville.

"La question de la dette a été évoquée par les deux présidents et le président Sassou Nguesso a posé le problème à son pair (...) en lui faisant une proposition d'une deuxième restructuration", a déclaré à la presse Rigobert Roger Andely, ministre congolais des Finances.

"Le président Xi Jinping a approuvé (la demande)", a-t-il ajouté, rendant compte d'un entretien téléphonique des deux chefs d'État.

"Cette restructuration, c'est pour permettre au pays d'avoir un peu plus de ressources pour faire face à ses propres besoins internes et de lever cet obstacle aux bonnes relations avec le FMI", a expliqué M. Andely.

Les experts chinois et congolais sont chargés "de pouvoir en fixer les modalités et les conditions", a-t-il expliqué.

A Pékin, l'agence Chine nouvelle a également évoqué le coup de téléphone entre les deux dirigeants, mais sans faire mention d'une restructuration de la dette congolaise.

Xi Jinping a assuré que la Chine encouragerait ses entreprises à investir davantage au Congo, notamment dans les domaines de la santé et de l'agriculture, a précisé l'agence de presse chinoise.

En 2019, la Chine avait déjà restructuré la dette du Congo, ce qui avait permis au pays de conclure un programme axé sur la Facilité élargie de crédit avec le FMI.

Mais depuis lors, la dette congolaise évaluée à 110% du Produit intérieur brut (PIB) par le FMI est jugée "insoutenable", la norme communautaire en Afrique centrale étant de 70% du PIB, a expliqué lundi à l'Assemblée nationale le Premier ministre congolais Anatole Collinet Makosso.

Le FMI a suspendu son appui. Le pays est doublement frappé par la crise économique et sanitaire due à la baisse des prix du pétrole et la propagation du Covid-19.

Le Congo doit à la Chine 1.300 milliards de FCFA (2 milliards d'euros), selon le gouvernement, alors que la dette globale du pays "s'élève actuellement en réalité à 6.016,5 milliards de FCFA (plus de 10 milliards d'euros) au 31 décembre 2020, soit 98% du PIB" a estimé le Premier ministre Makosso.

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

Chine

AFP

Sierra-Leone: un projet de port de pêche financé par la Chine fait des vagues

Sierra-Leone: un projet de port de pêche financé par la Chine fait des vagues

AFP

Covid: la Chine fait don de 300.000 doses de vaccin Sinopharm au Sénégal

Covid: la Chine fait don de 300.000 doses de vaccin Sinopharm au Sénégal

AFP

La Mauritanie reçoit de Chine ses premières doses de vaccin anti-Covid

La Mauritanie reçoit de Chine ses premières doses de vaccin anti-Covid

Congo

AFP

La famille Lumumba prépare le retour au Congo de la "dépouille" du héros de l'indépendance

La famille Lumumba prépare le retour au Congo de la "dépouille" du héros de l'indépendance

AFP

Sassou Nguesso, "l'Empereur" du Congo

Sassou Nguesso, "l'Empereur" du Congo

AFP

Kolélas, l'opposant qui rêvait d'"alternance" au Congo

Kolélas, l'opposant qui rêvait d'"alternance" au Congo

dette

AFP

La Zambie aux urnes sur fond de dette et de crise économique

La Zambie aux urnes sur fond de dette et de crise économique

AFP

La communauté internationale au chevet du Soudan, Paris promet d'alléger la dette

La communauté internationale au chevet du Soudan, Paris promet d'alléger la dette

AFP

Soudan: le Premier ministre espère se délester de la dette de 60 milliards de dollars

Soudan: le Premier ministre espère se délester de la dette de 60 milliards de dollars