mis à jour le

Soudan du Sud: dissolution du parlement

Le parlement du Soudan du Sud a été dissous samedi soir par le président Salva Kiir, ouvrant la voie à l'installation d'un nouveau parlement, plus large, dont la composition avait été négociée dans un accord de paix de 2018.

Le décret lu samedi soir à la télévision d'État annonçant la dissolution des deux chambres, l'Assemblée législative nationale de transition et le Conseil des États, ne fixe toutefois pas de date pour l'entrée en fonction des nouvelles assemblées.

Cette "reconstitution" du parlement était prévue dans l'accord de paix "revitalisé" signé en septembre 2018 par les ennemis jurés Salva Kiir et Riek Machar, qui a mis fin à cinq années d'une sanglante guerre civile ayant fait plus de 380.000 morts et 4 millions de déplacés.

Elle était attendue en février 2020, en même temps que la formation du gouvernement d'union nationale, mais elle n'avait jusqu'à présent pas été menée par le président Salva Kiir, malgré les demandes répétées de l'opposition.

Selon l'accord de 2018, la nouvelle assemblée nationale passera de 400 à 550 législateurs, dont 332 seront nommés par Salva Kiir, 128 par Riek Machar et 90 par les autres parties signataires.

Le Conseil des États passera, lui, de 50 à 100 membres. 

L'absence de ce parlement "reconstitué" a été la source de dysfonctionnements dans ce pays fragile, en proie aux violences et à la faim. 

Le budget de l'exercice 2020-2021 n'a pas pu être voté, plusieurs lois n'ont pas pu être promulguées et certains ministres, comme la ministre de la Défense Angelina Teny, ont refusé des convocations devant l'assemblée nationale, la jugeant illégitime.

Bien qu'attendue de longue date, cette annonce a été accueillie avec une certaine méfiance.

"C'est un développement bienvenu mais nous espérons que la dissolution n'ouvrira pas la voie à un long processus de reconstitution du parlement", a déclaré à l'AFP Jame David Kolok, président du Forum de la société civile du Soudan du Sud, en rappelant que ce "processus aurait dû être mené depuis longtemps".

"La société civile est frustrée et ne croit plus que, même si le parlement est reconstitué, ce sera un parlement viable", a-t-il ajouté.

L'envoyé spécial américain pour le Soudan du Sud, Donald Booth, devait arriver dimanche dans la capitale Juba pour une visite de quatre jours, a annoncé samedi soir le Département d'État dans un communiqué.

"Les États-Unis sont préoccupés par la lenteur de la mise en ½uvre de l'accord revitalisé sur le règlement du conflit en République du Soudan du Sud, la poursuite de la violence et la détérioration des conditions économiques et humanitaires", explique le Département d'État.

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

dissolution

AFP

Soudan: le parti de Béchir dénonce sa dissolution par un "gouvernement illégal" (communiqué)

Soudan: le parti de Béchir dénonce sa dissolution par un "gouvernement illégal" (communiqué)

AFP

Des milliers de Soudanais réclament la dissolution de l'ancien parti au pouvoir

Des milliers de Soudanais réclament la dissolution de l'ancien parti au pouvoir

AFP

Procès d'opposants en Guinée équatoriale: le procureur demande la dissolution du parti CI

Procès d'opposants en Guinée équatoriale: le procureur demande la dissolution du parti CI

parlement

AFP

Tunisie: le gel du parlement prolongé sine die par le président

Tunisie: le gel du parlement prolongé sine die par le président

AFP

Soudan du Sud: le nouveau Parlement prête serment, des activistes arrêtés

Soudan du Sud: le nouveau Parlement prête serment, des activistes arrêtés

AFP

Mozambique: l'Afrique du Sud va envoyer près de 1.500 militaires, selon le Parlement

Mozambique: l'Afrique du Sud va envoyer près de 1.500 militaires, selon le Parlement

Soudan

AFP

Soudan du Sud: la capitale Juba sous haute surveillance avant une manifestation interdite

Soudan du Sud: la capitale Juba sous haute surveillance avant une manifestation interdite

AFP

Conflit en Ethiopie: prise en tenaille, la minorité Qemant fuit vers le Soudan

Conflit en Ethiopie: prise en tenaille, la minorité Qemant fuit vers le Soudan

AFP

Soudan du Sud: les dissensions s'accentuent dans le parti du vice-président Machar

Soudan du Sud: les dissensions s'accentuent dans le parti du vice-président Machar