mis à jour le

2iE : Djibril Bassolé reçoit à titre honorifique un Master en ingénierie de l'eau et de l'environnement

08 mars 2013. C'est la date choisie par Djibril Bassolé, ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale pour effectuer une visite à la fondation 2iE. Objectif : encourager l'ensemble du personnel du 2iE. A l'issue de cette visite, à titre honorifique, Djibril Bassolé a été déclaré digne du grade de Master en ingénierie de l'eau et de l'environnement.

C'est le 14 mai 2008 qu'est intervenue la signature d'un accord de siège entre la Fondation 2iE et le gouvernement du Burkina Faso à travers son ministère des affaires étrangères et la coopération régionale. Cet accord fixe le cadre juridique qui régit l'établissement du siège de la Fondation à Ouagadougou. Le document confère à la Fondation 2iE les avantages et privilèges accordées aux Organisations Internationales.

Près de cinq ans après, le ministre burkinabè des affaires étrangères et de la coopération régionale, Djibril Yipènè Bassolé a effectué une visite des locaux de la fondation 2iE afin de faire « une évaluation depuis la signature de cet accord ». Il a donc visité le site de Ouagadougou mais aussi celui de Kamboinsin (12km de Ouaga).

Positive et conforme aux attentes du gouvernement

« L'évolution est positive et conforme à ce que le gouvernement du Burkina Faso attend de cet établissement », a-t-il déclaré à la fin de la visite. Mieux, le ministre Bassolé s'est dit impressionné par le sérieux, l'organisation et la qualité de la formation. « Des cadres africains venus d'autres horizons se forment dans des domaines cruciaux comme celui de l'eau, de l'énergie, de l'environnement. Des domaines qui sont essentiels pour le développement de nos pays, mais aussi, et je pense que c'est ça l'intérêt pour nous affaires étrangères, c'est nous permettre d'atteindre l'intégration et le développement socio-économique », soutient le patron de la diplomatie burkinabè.

« L'accord de siège le 14 mai 2008 est un élément qui garantit une méthode de fonctionnement des relations avec les pouvoirs publics burkinabè et surtout de garantir pour notre corps professoral et nos étudiants », a reconnu le directeur général du 2iE, Paul Giniès. Pour lui, cet accord de siège a eu comme conséquence directe : depuis 6 ans, nous sommes passés de 12 à 28 nationalités chez les étudiants et de 13 à 25 nationalités chez les enseignants.

10 millions de dollars US pour la construction d'infrastructures

En plus d'abriter le siège de la fondation, le gouvernement du Burkina a signé avec la Banque mondiale, le 19 décembre 2012, un accord de financement de 10 millions de dollars US au profit de la fondation 2iE pour la construction de plus de 700 logements pour les étudiants de cet institut. Ce qui fait dire à Paul Giniès que le « gouvernement qui a une vision et une volonté politique qu'il a traduites par les conditions qu'il a pu nous offrir, tant dans ce document que par la mise à disposition de terrain d'infrastructures ou la rétrocession de financement pour construire les laboratoires ». Résultat : aujourd'hui, 2iE est une machine d'intégration régionale avec une très forte diversité culturelle. Toute chose qui permet aux étudiants burkinabè et de 27 autres nationalités de rivaliser avec les meilleurs au niveau mondial.

Le ministre Bassolé a constaté l'évolution de la construction des laboratoires et des logements à Kamboinsin ainsi que le complexe scientifique de 2iE à Kamoinsin. « Les infrastructures évoluent de manière très satisfaisante et le Burkina Faso est très fier des résultats obtenus et je pense que l'Etat mettra tout en ½uvre pour que les conditions d'études, de travail et de recherche soient optimales de manière à ce que nous, d'abord Burkina Faso, puissions en tirer le plus grand profit mais aussi que nous puissions mettre à la disposition de l'Afrique un outil de formation reconnu de valeur mondiale », a-t-il précisé.

INNOFASO, 1ère entreprise pépinière du 2iE

Au siège de la Fondation située à proximité de l'Université de Ouagadougou, Djibril Bassolé a visité InnoFaso, la première entreprise pépinière de la Fondation qui fabrique des compléments alimentaires pour les enfants en situation de malnutrition sévère. « Innofaso est la symbolique même de ce que la formation à 2iE permet d'obtenir en même temps qu'il représente un laboratoire grandeur nature pour les étudiants qui sont ici en formation et en expérimentation », soutient l'hôte du jour.

Profitant de la célébration de la journée internationale de la femme, le ministre des affaires étrangères a souhaité une joyeuse fête aux étudiantes regroupées au sein de l'Association des femmes étudiantes ingénieures stagiaires (AFEIS). Il a souhaité que leur mobilisation puisse contribuer à améliorer les conditions de vie de la jeune fille et de la femme au Burkina et ailleurs.

La fondation 2iE a décerné à Djibril Yipènè Bassolé à titre honorifique un « Master en ingénierie de l'eau et de l'environnement ».

Moussa Diallo

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes