mis à jour le

Marin Casimir ILBOUDO, maire de Ouaga : Un journaliste remplace un économiste à l'Hôtel de ville de Ouagadougou

Comme annoncé, l'élection du nouveau maire de la commune de Ouagadougou est intervenue ce 11 mars 2013. Candidat du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP), Marin Casimir Ilboudo a été élu par 167 voix contre 65 pour son adversaire de l'UPC, Alexandre Traoré, et 7 bulletins nuls. 239 conseillers ont voté sur un total de 254 ; soit 15 absences. Marin Ilboudo a désormais la mission de poursuivre le chantier laissé par Simon Compaoré après 17 ans de mandature. Mais qui est-il ?

Son profil est à l'image de ce qu'a été son mandat à la tête de l'arrondissement de Baskuy depuis le 19 septembre 1997 : plutôt discret. Sans doute pour ne pas faire de l'ombre au sémillant Simon Compaoré. Lequel on le sait, bougeait dans tous les sens, avec un activisme débordant.

Militant des premières heures de la Révolution Démocratique et Populaire du 4-août, Marin Ilboudo sera engagé comme journaliste (« révolutionnaire » ajoutait-on à l'époque) et affecté au quotidien Sidwaya qui se définissait alors comme « le quotidien d'information et de mobilisation du peuple ». Il y passera quelques années avant d'entrer de plain-pied dans la politique active, comme haut-commissaire. Après un passage au cabinet du ministère de l'information, il retourne à la politique active, comme maire de Baskuy où il remplace Fatou Diendéré et où il fera deux mandats.

Marin Casimir Ilboudo est donc un compagnon de longue date du maire désormais sorti, Simon Compaoré. Et pour cause, la collaboration entre les deux personnalités a débuté seulement deux ans après l'arrivée du premier à l'Hôtel de ville de Ouagadougou.

Et depuis lors, le second devenu premier aujourd'hui, a toujours été présent. Jamais loin du présidium, attendant patiemment son tour de parole. Ou plus exactement son tour de gestion.

Pour ce quinquagénaire, l'heure est venue de passer de l'ombre à la lumière. Mais la tâche qui l'attend s'annonce des plus ardues. Et pour cause. L'arrondissement de Baskuy avec ses 195793 habitants recensés en 2006 constitue sûrement un capital d'expériences du fait qu'il englobe le centre-ville de Ouagadougou avec toutes ses administrations publiques et ambassades. Cependant comparé aux 2 millions d'habitants que compte la commune de Ouagadougou de façon globale et avec un taux record d'incivisme, Baskuy n'aura pas la même portée stratégique ; encore moins les mêmes enjeux que l'Hôtel de ville en lui-même.

Juvénal SOME
Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes