mis à jour le

FONCIER VENTE ILLÉGALE DE TERRAINS D’AUTRUI L’ex-sous-préfet de Sangalkam en garde-à-vue, deux notables déférés

Depuis hier, l'ex-président de la délégation spéciale de Bambilor, Assane Ly Ndiaye et son complice présumé sont déférés au parquet. Au même moment, l'ancien sous-préfet de Sangalkam, Ibou Diop,  est en garde à vue dans les locaux de la Gendarmerie de Sangalkam.

 

L'ancien président de la délégation spéciale de Bambilor, Assane Ly Ndiaye et son complice présumé Ousmane Dia (un ancien bras droit du sous-préfet de Sangalkam et militant du Pds) ont été déférés au parquet, hier lundi. Présentés au délégué du procureur de la République au terme de leur durée légale de garde-à-vue à la Gendarmerie de Sangalkam, ils ont été arrêtés suite à plusieurs plaintes pour faux et usage de faux portant sur du foncier. Le premier, installé dans ses fonctions en mai 2011, par le ministre Aliou Sow, durant le règne de Me Abdoulaye Wade, est accusé «d'avoir vendu illégalement des terres appartenant à un certain Monsieur Sarr, habitant à la Cité Sudes, à Rufisque».

Pour le même dossier, l'ancien sous-préfet de Sangalkam, Ibou Diop,  a été convoqué et placé en garde à vue, au terme de son audition. L'autorité administrative d'alors n'avait que ses yeux pour pleurer, dans les locaux de la Gendarmerie. Après interrogatoire, il a reconnu, en partie, les faits qui lui sont reprochés, selon des sources policières. Du côté de ses administrés, la surprise est générale. L'homme qui régnait en maître se targuait d'être un «intouchable» et même un «libéral convaincu», durant le temps où il a dirigé l'arrondissement de Sangalkam. Ancien instituteur dans le village de Dény Guédj, (communauté rurale de Sangalkam), Ibou  Diop a eu son poste de sous-préfet grâce à la politique. Aujourd'hui, ses détracteurs se moquent de son arrestation, au motif qu'il est «responsable de la mise en place des deux délégations spéciales qui ont évincé l'ancienne équipe de la communauté rurale, dirigée par l'actuel ministre Oumar Guèye».

Son départ de la tête de la communauté rurale est resté dans les annales de l'histoire, puisqu'il sera accompagné par un orchestre de bols et de cuillères. Mais son passage à la tête de la communauté rurale sera également marqué par de nombreux problèmes fonciers. Par exemple, la première délégation spéciale de Sangalkam a loti 1 500 ha, la deuxième en a fait autant dans plusieurs zones nouvellement découpées. Aujourd'hui, l'homme et son équipe sont rattrapés par ce passé. Plusieurs plaintes sont déposées au niveau de la Gendarmerie de Sangalkam. Selon des sources policières, Ibou Diop sera déféré, incessamment, au parquet où il rejoindra ses complices présumés, Assane Ly Ndiaye et Ousmane Dia.

Najib SAGNA

Légende : Le passé rattrape les ex-responsables de Bambilor qui devront faire face à la justice