mis à jour le

RDC: des miliciens armés font une descente

Fait inédit depuis des années en République démocratique du Congo, des miliciens ont quitté la brousse pour une démonstration de force vendredi au coeur d'un grand centre urbain, à Bunia chef-lieu de l'Ituri (nord-est), avant d'être évacués par les forces de sécurité.

Le front ceint de bandeaux blancs, les miliciens armés de lance-roquettes, de fusils d'assaut AK-47 et de machettes se sont rassemblés autour de la prison centrale de Bunia, a constaté un correspondant de l'AFP.

La population a voulu les prendre à partie, les accusant d'appartenir à un groupe responsable du massacre de plusieurs centaines de civils en Ituri depuis décembre 2017.

"Nous avons peur. On les a vus avec leurs fétiches. Comment le gouvernement peut-il laisser de telles personnes arriver jusqu'en ville?", a déclaré un habitant, Patrick, à l'AFP.

Les forces de sécurité ont contenu la colère des habitants, avant d'embarquer les miliciens à bord de trois véhicules pour les reconduire à l'extérieur de la ville.

"Nous n'avons déploré aucune perte en vie humaine, aucun dégât matériel", s'est félicité le vice-gouverneur de l'Ituri, Martin Shalo Dudu, devant la presse.

Plusieurs dizaines de groupes armés continuent de menacer les civils dans l'Est de la RDC, de l'Ituri aux deux provinces du Kivu (Nord-Kivu et Sud-Kivu).

C'est cependant la première fois depuis plus de sept ans que des miliciens armés paradent au coeur d'une grande ville de cette région des Grands lacs, frontalière de l'Ouganda, du Rwanda et du Burundi.

Le dernier événement notable de ce genre remonte à la prise de Goma par le groupe rebelle M23 en 2012-2013, selon des observateurs.

- "Déposer les armes" -

"Ils sont venus pour réclamer la libération des leurs", a précisé le vice-gouverneur, ajoutant qu'aucun prisonnier n'avait été libéré.

Les miliciens réclamaient également leur "prise en charge" dans l'hypothèse de leur prochaine reddition, a-t-il ajouté.

Toutes les sources indiquent que ces combattants appartiennent à la Coopérative pour le développement du Congo (Codeco), à l'origine du massacre de plusieurs centaines de civils depuis décembre 2017.

Ils appartiennent à une fraction de la Codeco qui a signé "un acte unilatéral d'engagement de fin des hostilités", a précisé à l'AFP le gouverneur de la province Jean Bamanisa, actuellement à Kinshasa où il a rencontré le Premier ministre il y a quelques jours pour évoquer l'insécurité dans sa province.

"Les Codeco sont congolais, et sont prêts à déposer les armes, mais vous ne leur faciliter pas la tâche pour qu'ils réintègrent le processus de paix", a réagi le député de Bunia Gracien de Saint-Nicolas dans une lettre au gouverneur et aux autorités militaires.

Plus d'un millier de civils ont été massacrés depuis décembre 2017 en Ituri, selon l'ONU.

La Haute commissaire aux droits de l'homme des Nations unies Michelle Bachelet a dénoncé des "crimes contre l'humanité" après une visite en Ituri en janvier.

La plupart des massacres sont attribués à la Codeco.

Cette milice mystico-ethnique prétend défendre les intérêts de la communauté des Lendu (agriculteurs) face aux Hema (éleveurs).

D'anciens chefs de guerre ont été envoyés par Kinshasa pour tenter de ramener la paix en Ituri.

La Mission des Nations unies au Congo (Monusco) a indiqué avoir placé ses troupes à Bunia "en alerte maximale" ce vendredi.

AFP

Ses derniers articles: Niger: les soldats américains libèrent l'otage américain enlevé cette semaine  Présidentielle en Côte d'Ivoire: "désert électoral"  Burkina: ouverture de la campagne électorale pour la présidentielle 

armes

AFP

La collecte des armes au Soudan, un dossier potentiellement explosif

La collecte des armes au Soudan, un dossier potentiellement explosif

AFP

Soudan: l'armée va confisquer les armes détenues illégalement

Soudan: l'armée va confisquer les armes détenues illégalement

AFP

RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi

RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi

miliciens

AFP

RDC: d'ex-chefs de guerre en émissaires de paix auprès des miliciens en Ituri

RDC: d'ex-chefs de guerre en émissaires de paix auprès des miliciens en Ituri

AFP

RDC: l'impatience des miliciens prêts

RDC: l'impatience des miliciens prêts

AFP

RDC: l'impatience des miliciens prêts rendre les armes

RDC: l'impatience des miliciens prêts rendre les armes