mis à jour le

Zimbabwe: le vice-président Constantino Chiwenga nommé ministre de la Santé

Le vice-président du Zimbabwe, Constantino Chiwenga, a été nommé mardi ministre de la Santé, un mois après le limogeage du précédent titulaire de ce portefeuille, soupçonné de corruption dans un contrat de tests de dépistage du nouveau coronavirus.

Le pays n'a plus de véritable ministre de la Santé depuis le limogeage d'Obadiah Moyo, 66 ans, accusé d'avoir illégalement attribué un contrat de 20 millions de dollars à une société de Dubaï pour la fourniture de tests du Covid-19 et d'équipements de protection.

Et cela alors que le pays recense des chiffres records de contaminations au nouveau coronavirus et que le système de santé public se trouve dans un état dramatique.

"Le président a pris en compte le besoin urgent de stabiliser, restructurer et réformer le système de santé pour mieux faire face aux défis de la pandémie de Covid-19", ont souligné les services du chef de l'Etat Emmerson Mnangagwa, dans un communiqué.

Quelques 4.075 cas de coronavirus ont été officiellement enregistrés au Zimbabwe, dont au moins 80 mortels, des chiffres très certainement sous-évalués, faute de tests pratiqués en grand nombre.

Le secteur public de santé est au bord de l'effondrement en raison de pénuries de médicaments et d'équipements de base et d'un personnel en sous-effectif et sous-payé.

Une situation récemment illustrée par des images bouleversantes qui ont suscité l'indignation au Zimbabwe: sept nourrissons morts-nés, enveloppés dans tissus verts sur un rayonnage d'hôpital. Durant la nuit de fin juillet durant laquelle ces sept bébés sont morts-nés à l'Hôpital public d'Harare, huit femmes y ont accouché. Un seul enfant a donc survécu, a raconté sur Twitter le Dr Peter Magombeyi qui a publié l'image-choc.

La plupart des hôpitaux n'ont plus de responsables administratifs, limogés en masse après des soupçons de corruption dans l'approvisionnement en équipements de protection contre le coronavirus.

La pandémie a encore agravé la situation. Les infirmières sont en grève perlée dans l'ensemble du pays depuis des mois et revendiquent des hausses de salaire et des équipements de protection contre le nouveau coronavirus. Médecins et internes ont rejoint le mouvement.

AFP

Ses derniers articles: L'ONU accuse les rebelles, les forces centrafricaines et leurs alliés russes d'exactions  Ethiopie: la chef de l'USAID appelle  Ghana: nouvelle manifestation de l'opposition dans les rues d'Accra 

ministre

AFP

Crise politique en Tunisie: le Premier ministre prêt

Crise politique en Tunisie: le Premier ministre prêt

AFP

Génocide rwandais: l'ancien ministre Ngirabatware transféré au Sénégal

Génocide rwandais: l'ancien ministre Ngirabatware transféré au Sénégal

AFP

Ethiopie: le Premier ministre salue des élections "historiques" après sa victoire

Ethiopie: le Premier ministre salue des élections "historiques" après sa victoire

santé

AFP

Virus: situation "catastrophique" et système de santé "effondré" en Tunisie

Virus: situation "catastrophique" et système de santé "effondré" en Tunisie

AFP

"Enterré vivant": en Tunisie, l'exode des médecins fragilise le secteur de la santé

"Enterré vivant": en Tunisie, l'exode des médecins fragilise le secteur de la santé

AFP

60 ans de la Mauritanie: hausse des salaires dans la santé et l'éducation

60 ans de la Mauritanie: hausse des salaires dans la santé et l'éducation

vice-président

AFP

"Biens mal acquis": le vice-président de Guinée équatoriale Teodorin Obiang définitivement condamné

"Biens mal acquis": le vice-président de Guinée équatoriale Teodorin Obiang définitivement condamné

AFP

Tanzanie: décès du vice-président de Zanzibar, atteint du Covid-19

Tanzanie: décès du vice-président de Zanzibar, atteint du Covid-19

AFP

Côte d'Ivoire: surprenante démission du vice-président Daniel Kablan Duncan

Côte d'Ivoire: surprenante démission du vice-président Daniel Kablan Duncan