mis à jour le

Côte d'Ivoire: Bédié désigné candidat de son parti

L'ancien chef d'Etat ivoirien Henri Konan Bédié, 86 ans, a été désigné candidat pour la présidentielle d'octobre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, opposition) avec 99,7% des voix à l'issue d'une convention de ce parti, a-t-il annoncé lundi à Abidjan.

Les "résultats provisoires" du vote des délégués dimanche "mettent en évidence mon élection avec un score de 99,7% des suffrages exprimés". "C'est un véritable plébiscite", a déclaré M. Bédié, président du PDCI, premier parti d'opposition ivoirien, lors d'un bref point de presse à sa résidence d'Abidjan.

"La joie qui m'anime en ce jour est immense. Je suis heureux et fier d'avoir été élu comme candidat du PDCI", a ajouté M. Bédié, qui était candidat unique à cette convention, la seule autre candidature ayant été invalidée avant le vote. 

Il a fait état d'un taux de participation de 94,08%.

Au pouvoir de 1993 à 1999, Henri Konan Bédié avait été renversé par un putsch militaire - le premier de l'histoire de la Côte d'Ivoire. Sa candidature à l'élection présidentielle de 2000 avait été invalidée. En 2010, il était arrivé troisième. 

Alors que ses adversaires critiquent son âge avancé pour prétendre de nouveau à la magistrature suprême, M. Bédié a estimé dimanche que "l'âge est un atout". "Pour nous au PDCI, l'âge (...) réunit l'expérience et aussi la compétence", a-t-il dit.

En se présentant de nouveau à la magistrature suprême, il affirme "remplir une mission de salut public pour restaurer la Côte d'Ivoire".

"Si nous nous présentons, c'est surtout pour les nouvelles générations", "les jeunes assaillis par le chômage" et "pour esquisser avec eux un avenir meilleur", a assuré le "Sphinx de Daoukro", qui sera le doyen du scrutin présidentiel du 31 octobre.

Le jeu politique a été bouleversé en Côte d'Ivoire par la mort inattendue début juillet du candidat du parti au pouvoir, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le président Alassane Ouattara, au pouvoir depuis 2011 et qui l'avait désigné comme dauphin, est fortement pressenti pour se représenter pour un troisième mandat.

Ses adversaires politiques et des ONG de la société civile lui en contestent le droit, la Constitution n'autorisant que deux mandats. Mais pour le pouvoir, l'adoption de cette nouvelle Constitution en 2016 a remis les compteurs à zéro.

La présidentielle s'annonce tendue dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, dix ans après la crise post-électorale qui avait fait plus de 3.000 morts.

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

candidat

AFP

Sahara occidental: Guterres exhorte les deux parties

Sahara occidental: Guterres exhorte les deux parties

AFP

Présidentielle au Tchad: 15 partis d'opposition désignent un candidat unique

Présidentielle au Tchad: 15 partis d'opposition désignent un candidat unique

AFP

Tchad: le président Déby investi candidat

Tchad: le président Déby investi candidat

présidentielle

AFP

Présidentielle en Zambie: décompte des votes, armée renforcée

Présidentielle en Zambie: décompte des votes, armée renforcée

AFP

Présidentielle Zambie: derniers discours sur l'économie, derniers slogans

Présidentielle Zambie: derniers discours sur l'économie, derniers slogans

AFP

Présidentielle en Zambie: l'opposition laboure les townships en convoi festif

Présidentielle en Zambie: l'opposition laboure les townships en convoi festif

voix

AFP

Elections en Ethiopie: comptage des voix en cours, le Premier ministre se félicite

Elections en Ethiopie: comptage des voix en cours, le Premier ministre se félicite

AFP

Le Tchad compte les voix au lendemain de la présidentielle

Le Tchad compte les voix au lendemain de la présidentielle

AFP

Ismaël Omar Guelleh réélu avec 98,58% des voix

Ismaël Omar Guelleh réélu avec 98,58% des voix