SlateAfrique

mis à jour le

Tremblez! Les amputations font leur come-back au Soudan

Pour la première fois depuis 30 ans, une peine de double amputation a été pratiquée au Soudan sur un homme condamné pour un vol à main armée commis en 2008.

La condamnation n’a rien d’étonnant si l’on considère la récente promesse du président soudanais Omar al Bachir de faire de son pays un Etat «100% islamique», rapporte la radio écoutée dans la région du Darfour, Radio Dabanga.

De son côté, le syndicat des médecins soudanais a condamné une opération allant à l’encontre de «l’éthique médicale». De même, la communauté internationale a été choquée d'apprendre que des membres du corps médical avaient participé à cette amputation.

Selon l’avocat et militant des droits de l’homme Kamal al-Jazouli, le gouvernement chercherait à faire peur aux groupes d’opposition:  

«Comment peut-on punir un voleur d’une manière si drastique dans un pays pauvre comme le Soudan?»

L’année dernière, une cour soudanaise avait déjà condamné deux femmes à la lapidation pour adultère.

«L’amputation est une forme de torture perpétrée par l’Etat», a expliqué le docteur Vincent Lacopino, un médecin et conseiller pour l’organisation Physiciens pour les droits humains. D’autant que le Soudan a ratifié le pacte international sur les droits civils et politiques, qui condamne la torture et les peines dégradantes ou inhumaines.

Lu sur Radio Dabanga

 

A lire aussi

Soudan: Amputer n'a jamais guéri le cancer

La charia, c'est quoi au juste?