mis à jour le

Attentats de 1998 contre des ambassades: accord proche avec Washington, selon Khartoum

Le Soudan est proche d'un accord avec les Etats-Unis concernant l'indemnisation des familles de victimes des deux attentats perpétrés en 1998 contre des ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, a affirmé à l'AFP la ministre soudanaise des Affaires étrangères, Asmaa Mohamed Abdallah.

"Les dernières touches d'un accord avec les victimes des attentats des ambassades (américaines) à Nairobi et Dar es-Salaam sont en cours de finalisation", a déclaré la ministre dans un entretien à l'AFP. 

"Nous avons actuellement une délégation à Washington qui discute avec les avocats des victimes et les responsables du Department d'Etat", a ajouté Mme Abdallah.

Perpétrés en août 1998, les deux attentats, revendiqués par l'organisation jihadiste Al-Qaïda, ont fait 224 morts et près de 5.000 blessés.

Les Etats-Unis ont accusé le Soudan d'avoir appuyer les combattants qui ont mené ces attaques et ont exigé des compensations pour les familles des victimes.

Depuis 1993, Khartoum figure sur la liste noire américaine des Etats soutenant le terrorisme, en raison de son soutien présumé aux groupes islamistes radicaux. 

Entre 1992 et 1996, le pays, alors dirigé par l'autocrate Omar el-Béchir, qui entretenait des liens avec l'islamisme politique, avait hébergé l'ancien chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden.

Sans être rompues, les relations entre Khartoum et Washington ont été au plus bas pendant les 30 années au pouvoir de Béchir, renversé en avril 2019 après quatre mois d'importantes manifestations populaires.

Depuis son arrivée au pouvoir en août 2019, le gouvernement de transition soudanais travaille à de meilleures relations avec Washington et négocie son retrait de la liste noire, afin, notamment, de mieux combattre la crise économique qui sévit dans le pays.

En février, Khartoum s'est résolu à verser des indemnisations aux 17 familles des victimes de l'USS Cole, un navire de guerre américain victime d'une attaque au Yémen en 2000, revendiquée par Al-Qaïda.

Bien que les autorités soudanaises continuent de nier toute responsabilité dans cet attentat, elles ont accepté de verser des compensations afin de faciliter la normalisation des relations avec les Etats-Unis.

Après la conclusion de l'accord sur les attaques contre les ambassades, le Soudan "aura rempli toutes les conditions" pour être retiré de la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme, a ajouté la cheffe de la diplomatie soudanaise.

AFP

Ses derniers articles: Guinée: le bilan officiel des violences s'alourdit, la médiation piétine  Nigeria: un entrepôt pour les victimes du Covid-19 pillé  Libye: Tripoli dénonce les propos de Macron et réclame des "excuses" 

accord

AFP

Libye: accord des deux camps rivaux pour un "cessez-le-feu permanent"

Libye: accord des deux camps rivaux pour un "cessez-le-feu permanent"

AFP

Soudan: signature samedi d'un accord de paix, reste son application

Soudan: signature samedi d'un accord de paix, reste son application

AFP

Le chef du Pentagone signe

Le chef du Pentagone signe

attentats

AFP

Les attentats les plus meurtriers

Les attentats les plus meurtriers

AFP

Attentats contre des touristes en Tunisie: prison

Attentats contre des touristes en Tunisie: prison

AFP

Mali: arrestation de jihadistes soupçonnés de préparer des attentats dans la région

Mali: arrestation de jihadistes soupçonnés de préparer des attentats dans la région

Khartoum

AFP

Soudan: sécurité renforcée et rues bloquées

Soudan: sécurité renforcée et rues bloquées

AFP

Soudan: accord de paix historique entre Khartoum et quatre mouvements rebelles

Soudan: accord de paix historique entre Khartoum et quatre mouvements rebelles

AFP

Soudan: le Premier ministre égyptien en visite

Soudan: le Premier ministre égyptien en visite