mis à jour le

Kenya: manifestation contre les violences policières dans un bidonville de Nairobi

Environ 200 personnes ont manifesté lundi dans le bidonville de Mathare à Nairobi pour protester contre les violences policières, dans un pays où elles ont déjà coûté la vie à 15 personnes depuis l'instauration d'un couvre-feu destiné à empêcher la propagation du nouveau coronavirus.

Cette foule était surtout composée de jeunes et de mères portant des pancartes au nom de leurs amis, voisins ou fils tués ces dernières années dans des opérations de la police.

"Arrêtez les flics tueurs", ou "Sauvons notre futur", pouvait-on notamment lire sur ces affiches.

"Je suis ici pour manifester en soutien de nos jeunes qui sont morts aux mains de la police sans avoir rien fait et nous disons +ça suffit+ en tant que mères de nombreux jeunes qui ont été tués après avoir été qualifiés de voleurs", a déclaré à l'AFP Rahma Wako, une habitante du bidonville.

La police kényane a été impliquée dans la mort de 15 personnes depuis l'instauration du couvre-feu le 27 mars, selon l'Autorité indépendante de contrôle de la police (IPOA), qui a reçu 87 plaintes.

Les plaintes concernent des morts, des tirs, du harcèlement, des vols, des traitements inhumains et des agressions sexuelles, a précisé l'IPOA.

Des manifestations ont eu lieu dans le monde entier ces derniers jours pour protester contre le racisme et les violences policières, après la mort le 25 mai aux États-Unis de George Floyd, un homme noir de 46 ans, lors de son interpellation par un policier blanc.

Aucune manifestation véritablement d'ampleur n'a eu lieu au Kenya. Cependant, sur les réseaux sociaux, des activistes kényans ont établi un lien entre cet événement et le fléau des violences policières, souvent impunies. 

La police kényane est régulièrement accusée par les groupes de défense des droits de l'homme d'utilisation excessive de la force et d'exécutions extrajudiciaires, en particulier dans les quartiers pauvres.

En avril, Human Rights Watch (HRW) avait accusé la police d'imposer le couvre-feu "de manière chaotique et violente, depuis le début", parfois en fouettant, en battant ou en utilisant des gaz lacrymogènes pour forcer les gens à quitter les rues. 

L'organisation avait notamment cité le cas d'un garçon de 13 ans, Yassin Hussein Moyo, décédé à Nairobi le 31 mars après avoir été victime d'un tir alors qu'il se tenait sur son balcon et que, dans la rue en contrebas, les policiers forçaient des habitants à rentrer chez eux. 

HRW évoquait également un vendeur de tomates mort à Kakamega, dans l'ouest du pays, après avoir été touché par une cartouche de gaz lacrymogène. 

Le ministre de l'Intérieur, Fred Matiangi, a critiqué vendredi dans un communiqué les dérives de la police, mais n'a "pas souhaité mettre tout le service dans le même sac".  

Jeudi, l'IPOA a annoncé que six officiers de police allaient être arrêtés et poursuivis, notamment pour le décès du jeune Yassin Hussein Moyo.

AFP

Ses derniers articles: Les 180 migrants secourus en mer par l'Ocean Viking débarqués en Sicile  Coronavirus: polémique entre le ministre des Sports algérien et l'athlète Makhloufi  Coronavirus: le Kenya reprend les vols internationaux le 1er août 

bidonville

AFP

Grâce aux drones, le bidonville flottant de Makoko trouve sa place sur les cartes du Nigeria

Grâce aux drones, le bidonville flottant de Makoko trouve sa place sur les cartes du Nigeria

AFP

Dans un bidonville du Caire, une école poursuit le combat de Soeur Emmanuelle

Dans un bidonville du Caire, une école poursuit le combat de Soeur Emmanuelle

AFP

Kenya: Octopizzo, le rap et le bidonville dans la peau

Kenya: Octopizzo, le rap et le bidonville dans la peau

Manifestation

AFP

Tunisie: 3e jour de manifestation pour réclamer la libération d'un militant

Tunisie: 3e jour de manifestation pour réclamer la libération d'un militant

AFP

Mali: une manifestation réclame le départ de Keïta

Mali: une manifestation réclame le départ de Keïta

AFP

Mali: des acteurs internationaux rencontrent un imam influent après une manifestation

Mali: des acteurs internationaux rencontrent un imam influent après une manifestation

Nairobi

AFP

Burundi: la première dame hospitalisée

Burundi: la première dame hospitalisée

AFP

Kenya: 24 heures dans la vie de Nairobi sous couvre-feu face au virus

Kenya: 24 heures dans la vie de Nairobi sous couvre-feu face au virus

AFP

Le gouverneur de Nairobi accusé de corruption remis en liberté sous caution

Le gouverneur de Nairobi accusé de corruption remis en liberté sous caution